Le calendrier Aztèque

CONSEIL : En raison des ressemblances entre le calendrier Aztèque et le calendrier Maya quant à leur construction, il convient de lire la partie consacrée aux calendriers Mayas avant celle-çi. Dans cette page, nous découvrirons seulement les différences entre ces deux calendriers.

Un peu d'histoire

Nous sommes toujours dans ce qui a été appelé Mésoamérique (voir calendrier Maya) mais, cette fois, dans sa partie Mexique.

Il existe, dans le passé mexicain, quatre grandes périodes (Source Encyclopædia Universalis) :

  • Époque précéramique (15 000 à 1 500 av. J.C) : tribus nomades de chasseurs-collecteurs
  • Époque préclassique ou formative (1 500 av. J.C à 300 ap. J.C) : apparition de l'agriculture (maïs) et sédentérisation, culte aux dieux et déesses.
    Entre 1200 av. J.C et 900 av. J.C : naissance de la civilisation Olmèque
  • Époque classique (jusqu'à 900 ap. J.C) : apparitions de grands centres religieux et naissance du phénomène urbain.
  • Époque postclassique : Première vague d'envahisseurs venus du Nord, les Toltèques, peut-être à l'origine de la construction de la ville de Teotihuacan et fondateurs de la ville de Tula en 980. Dix rois-prêtres se seraient succédés jusqu’en 1168, développant ce que l’on allait appeler l’empire Toltèque. Le plus célèbre de ces rois fut Acatl-Topiltzin. Une guerre civile le chassa de Tula et ses fidèles se dispersèrent dans la vallée et s’allièrent avec d’autres tribus Nahuas. Intégrant les tribus nomades venues du nord, Tula se développa jusqu’en 1165, année où la cité fut ravagée par un incendie lors d’une ultime invasion chichimèque. Les toltèques prirent alors la fuite et allaient influencer de nombreuses cités telles que Texcoco, Coyoacan, Azcapotzalco, Culhuacan, Chalca et Xochimilco.

Telle était la situation quand au treizième siècle, un groupe de chichimèques venus du nord allait faire son apparition dans la vallée de Mexico. On les appelait les Mexicas ou Aztecas. Ils disaient venir d'un lieu nommé "Aztlan" et étaient conduits par quatre prêtres portant leur dieu tribal, Huitzilopochtli. Guerriers habiles et courageux, ils vont, petit à petit, se rendre maîtres du Mexique :

En 1323, ils sont chassés de Culhuacan par son roi. Ce dernier avait accepté de donner sa fille en mariage à leur chef pour qu'elle devienne déesse de la guerre. Il ignorait que cette déification passait par le sacrifice de sa fille.

Une fois encore les Mexicas devaient fuir mais en 1325, ils trouvèrent le lieu où Huitzilopochtli leur avait ordonné de bâtir leur cité : L'endroit ou ils verraient un aigle posé sur un cactus et dévorant un serpent. Sur un îlot du lac Texcoco, ils fondèrent la ville de Mexico - Tenochtitlan. Un peu plus tard, ils battirent sur un îlot voisin une cité jumelle appelée Tlatelolco.

Mais, vers 1367, la misère les contraint à s'engager comme mercenaires dans le royaume tépanèque d'Atzcapotzalco gouverné par Tezozomoc.
Les cités-Etats de la vallée tombent les unes après les autres.

Vers 1376 Acamapichtli, prince de Culhacan, est élu en tant que premier Tlatoani (roi-prêtre) des Aztèques.

En 1426, le roi Tezozomoc meurt et son fils Maxtlazin (le "Tyran Mextla") fait tout pour opprimer les Aztèques et la puissance naissante qu'ils représentent.

Les Aztèques sortent vainqueurs de la confrontation et, de 1427 à 1440, régnera celui qui établira l'hégémonie aztèque sur toute la vallée de Mexico : Itzcoatl assisté de son conseiller Tlacaeelel. Ce dernier remplira ses fonctions de conseiller sous trois règnes.

Sous son influence, s'établira la triple alliance entre les villes de Tenochtilan, Texococo et Tlacopan.

De 1440 à 1502, sous le règne de Moctezuma et de ses successeurs (Axayacatl, Tizoc, Ahuiltzol), l'empire Azthèque ne cessera de s'étendre. Seules quelques régions résisteront à la pression aztèque.

Moctezuma Xocoyotzun (1502 - 1520), lui, paralysé par le souvenir des anciennes traditions toltèques, croira reconnaître en Hernan Cortès le roi toltèque Quetzalcoatl (le Serpent à plumes) ainsi qu'il avait été prédit. À son invitation les conquistadores pénètrent à Mexico le 8 novembre 1519.

Malgré un sursaut de résistance des aztèques en 1520, le siège de Mexico commence en mai 1521 et la ville tombe en août.

En 1525, il en sera fini de l'Empire Aztèque qui, comme nous l'avons vu, était plutôt une confédération d'états plutôt qu'un empire.

Carte de l'Empire Aztèque

L'Empire Aztèque

Représentation 3D de Tenochtitlan, capitale de l'empire aztèque

Tenochtitlan, capitale de l'empire aztèque

Le(s) calendrier(s)

Nous avons vu que les Mayas utilisaient deux calendriers : Tzolkin et Haab. Qu'en est-il chez les Aztèques ?

Ces deux calendriers existent aussi chez eux. Le calendrier sacré porte le nom de Tonalpohualli (Tzolkin chez les Mayas). Le calendrier civil, lui, se nomme Xiuhpohualli (Haab chez les Mayas).

1) Le Calendrier Tonalpohualli

Même construction que pour son homologue Maya : cycle de 260 jours.

Même fonctionnement aussi : rotation imbriquée de treize nombres et de vingt signes.

Un jour (Tonali) est donc constitué par la combinaison d'un chiffre et d'un nom.

En revanche, les glyphes et les divinités protectrices changent :

Glyphe Nom Traduction Dieu protecteur
Glyphe de Cipactli Cipactli Crocodile Tonacatecuhtli
Glyphe de Ehecatl Ehecatl Vent Quetzalcoatl
Glyphe de Calli Calli Maison Tepeyollotl
Glyphe de Cuetzpalin Cuetzpalin Lézard Huehuecoyolt
Glyphe de Coatl Coatl Serpent Chalchihuitlicue
Glyphe de Miquizti Miquizti Mort Tecciztecatl
Glyphe de Mazatl Mazatl Cerf Tlaloc
Glyphe de Tochtli Tochtli Lapin Mayahuel
Glyphe de Atl Atl Eau Xiuhtecuhtli
Glyphe de Itcuintli Itcuintli Chien Mictlantecuhtli
Glyphe de Ozomahtli Ozomahtli Singe Xochipili
Glyphe de Mamilalli Mamilalli Herbe Patecatl
Glyphe de Acatl Acatl Roseau Tezcatlipoca
Glyphe de Ocelot Ocelot Jaguar Tlazolteotl
Glyphe de Cuauhtli Cuauhtli Aigle Xipe Totec
Glyphe de Cozcacuauhtli Cozcacuauhtli Vautour Itzpapalotl
Glyphe de Ollin Ollin Mouvement Xolotl
Glyphe de Tecpatl Tecpatl Silex Chalchihuihtotolin
Glyphe de Quiahuitl Quiahuitl Pluie Tonatiuh
Glyphe de Xochitl Xochitl Fleur Xochiquetzal

Ce compte sacré de 260 jours a été découpé en périodes (trecenas analogues à nos semaines) de 13 jours placées sous le signe du glyphe commençant la série. Chaque "treizaine" était elle-même placée sous la protection d'une divinité. On en arrive à la distribution suivante :

Nom Dieu Nom Dieu
1 Cipactli Ometeotl 11 Ozomahtli Patecatl
2 Ocelotl Quetzalcoatl 12 Cuetzpalin Itzlacoliuhqui
3 Mazatl Tepeyollotl 13 Ollin Tlazolteotl
4 Xochitl Huehuecoyotl 14 Itzcuintli Xipe Totec
5 Acatl Chalchihuitlicue 15 Calli Itzpapalotl
6 Miquiztli Tonatiuh 16 Cozcacuauhtli Xolotl
7 Quiahuitl Tlaloc 17 Atl Chalchihuihtotolin
8 Malinalli Mayahuel 18 Ehecatl Chantico
9 Coatl Xiuhtecuhtli 19 Cuauhtli Xochiquetzal
10 Tecpatl Mictlantecuhtli 20 Tochtli Xiuhtecuhtli

2) Le Calendrier Xiuhpohualli

Même construction que pour son homologue Maya : "Année" (xihuitl) = 18 "mois" (meztli) de 20 jours + 5 jours néfastes (nemontemi).
Même fonctionnement aussi : rotation imbriquée de treize nombres et de vingt signes.
Un jour (Tonali) est donc constitué par la combinaison d'un chiffre et d'un nom.

En revanche, les glyphes des meztli et les divinités protectrices changent :

Mois Glyphe Nom Traduction
I Glyphe de Atlacacauallo Atlacacauallo Arrêt de l'eau
II Glyphe de Tlacaxipehualiztli Tlacaxipehualiztli Ecorchement des hommes
III Glyphe de Tozoztontli Tozoztontli Petite Veille
IV Glyphe de Hueytozoztli Hueytozoztli Grande Veille
V Glyphe de Toxcatl Toxcatl Sécheresse
VI Glyphe de Etzalcualiztli Etzalcualiztli Consommation
VII Glyphe de Tecuilhuitontli Tecuilhuitontli Petite fête des dignitaires
VIII Glyphe de Hueytecuihutli Hueytecuihutli Grande fête des dignitaires
IX Glyphe de Tlaxochimaco Tlaxochimaco Offrande des fleurs
X Glyphe de Xocotlhuetzin Xocotlhuetzin Chute des fruits
XI Glyphe de Ochpaniztli Ochpaniztli Balayage
XII Glyphe de Teoleco Teoleco Retour de Dieux
XIII Glyphe de Tepeihuitl Tepeihuitl Fête des montagnes
XIV Glyphe de Quecholli Quecholli Nom d'un oiseau
XV Glyphe de Panquetzaliztli Panquetzaliztli Elevation des étendards
XVI Glyphe de Atemoztli Atemoztli La descente de l'eau
XVII Glyphe de Tititl Tititl Naissance feather
XVIII Glyphe de Izcalli Izcalli Croissance
Glyphe de Nemontemi Nemontemi Les 5 jours néfastes

Le dernier jour du dernier mois de l'année (xihuitl) donnait son nom à celle-çi. Ce nom était associé à un nombre de 1 à 13. Cette association de type "roues dentées" nous est maintenant familière. Seuls quatre noms pouvaient revenir : Acalt (Roseau) ; Tecpatl (Silex) ; Calli (Maison) ; Tocltli (Lapin). L'année 1-Roseau était donc suivie de 2-Silex suivie de 3-Maison...

Au bout de 52 ans toutes les combinaisons sont épuisées et on recommence à 1-Roseau.

3) Le Compte calendaire

Ce cycle de 52 ans, qui existait donc aussi chez les Aztèques portait le nom de xiuhmolpilli. Il était subdivisé en quatre périodes de 13 ans portant le nom du symbole associé au chiffre 1. Par exemple, le groupe de 13 années qui commence par 1-Maison sont les "années Maison" ou signe Maison . À la fin de ce cycle de 52 ans, les Aztèques célébraient la Fête du Feu nouveau.

4) Les jours complémentaires

Avec une année de 365 jours le calendrier n'était pas en phase avec l'année tropique moyenne de 365,25 jours environ. Comment les Aztèques ont-ils procédé pour corriger cet écart ? En ajoutant 1 jour tous les 4 ans comme dans le calendrier julien, plusieurs jours à espaces réguliers (comme dans le calendrier chinois) ou... en ne faisant rien (comme dans le calendrier égyptien) ?

Toutes les hypothèses (y compris sur cette page dans une mouture antérieure) ont été émises sur le sujet mais, sans l'ombre d'une preuve, une hypothèse ne reste que du blabla.

Et, en l'état actuel des choses et des recherches, il faut bien reconnaître que c'est Michael D. Coe de l'Université de Yale qui a raison quand il écrit (Mexico p.181) que "... ni les Aztèques ni aucun des autres méso-américains n'utilisèrent les années "bissextiles" ni un quelconque système d'intercalation pour rectifier le fait que l'année vraie est un quart plus longue que 365 jours" (traduction "libre" par mes soins).

Jusqu'à preuve du contraire, nous considérerons donc le calendrier aztèque comme un calendrier "vague" au même sens que le calendrier égyptien.

J'ajoute que, selon Edouard Seler (voir ici), entre l'année de la conquête (1519) et la date des écrits de Sahagún, en quelques quarante ans, aucune intercalation n'a été effectuée.

D'ailleurs, puisqu'à chaque jour (y compris aux jours néfastes) correspond un glyphe différent, pourquoi ne trouve-t-on aucune trace de glyphes pour les jours complémentaires s'ils existent ?

5) Concordance avec notre calendrier

Elle n'est pas déterminée avec exactitude. Nous savons que certains fixent la chute de Tenochtitlan le 13 août 1521 (calendrier julien) qui correspondrait au 1-coatl de l'année 3-Calli.

Nous ne pouvons terminer l'étude des calendriers aztèques sans évoquer la fameuse Piedra del Sol (Pierre des Soleils) souvent incorrectement appelée calendrier aztèque. Son nom aztèque était Cuauhxicalli (réceptacle de l'Aigle).

Si vous voulez faire connaissance avec cette pierre, cliquez ici

Calendriers Saga

Éphéméride

Jeudi 14 Décembre Semaine 50 | Odile XDernier croissant

L'éphéméride sur votre site ?
Intégrez notre widget en 2 clics !

À ne pas manquer

Archives complète de Calendriers Saga Outils de calcul pour les dates Calendrier des soldes Changement d'heure été / hiver Les années bissextiles Les saisons de l'année : hiver, printemps, été, automne Histoire des calendriers Les signes astrologiques Icônes de calendrier

Découvrez aussi

Fête du jour