Le calendrier archaïque d'Hésiode

Statue d'Hésiode à Athènes

Nous n'allons pas dire grand chose sur Hésiode parce que personne n'en sait grand chose.

Pour preuve, ce qui en est dit dans l'Encyclopedie Encarta :

"Hésiode (VIIIe-VIIe siècle av. J.-C.), poète grec qui occupe une place particulière dans la littérature grecque pour ses préceptes moraux et pour son éloge de la paix et du labeur. Le nom d'Hésiode est souvent associé à celui d'Homère, dont il avait été le contemporain. Les deux poètes s'opposent dans leur art, car, si Homère est le chantre des guerriers et des héros, Hésiode chante la paix et les paysans.
Hésiode est né à Ascra, en Béotie. Après la mort de son père il s'installa à Naupaktos, où il gardait des moutons et menait une vie de paysan. À part ce que son œuvre révèle de sa vie, on connaît peu de chose sur Hésiode...
."

Statue d'Hésiode à Göttingen

et ce qui en est dit par Imago Mundi :

"Hésiode : célèbre poète didactique grec, originaire de Cumes en Eolie, naquit ou du moins vécut dans le bourg d'Ascra en Béotie, d'où il est nommé Ascræus pœta. On croit, sur l'autorité d'Hérodote, qu'il était contemporain d'Homère, et vivait au commencement du IXe siècle av. J.-C.; les Alexandrins le placent plus d'un siècle après Homère; du reste on ne sait rien de certain sur sa vie."

Pour preuve aussi le visage qu'on lui prête : à gauche, une copie romaine qu'on trouve au musée national archéologique d'Athènes et, à droite, une sculpture de l'institut archéologique de l'université de Göttingen.

Mais, ce qu'on sait, c'est qu'il est l'auteur de Les travaux et les jours et, peut-être, d'une Théogonie.

Les travaux et les jours

On peut consulter le texte complet ici.

Nous allons nous intéresser essentiellement aux troisième et quatrième partie du texte d'Hésiode Les travaux et les jours qui donnent leur nom au poème. Ce dernier ayant certainement été écrit au VII ème av. J.-C., nous aurons ainsi une idée des calendriers de l'époque. Époque baptisée orientalisante ou haut archaïsme par les historiens.

1) Les travaux

Si nous devions définir rapidement cette partie du poème, nous dirions qu'il s'agit d'un "agenda agricole" ou, plus précisément d'un parapegme.

Pourquoi agenda plutôt que calendrier ? Tout simplement parce que la notion de calendrier veut maintenant dire pour nous enchaînement d'années numérotées. Or, les Travaux décrivent un cycle reproductible à l'infini de tâches à effectuer en fonction d'événements plutôt qu'un déroulé linéaire du temps. Nous parlerons quand même, dans la suite du texte, de calendrier pour simplifier le vocabulaire et la compréhension.

Qui dit agricole dit saisons et qui dit saisons dit année solaire. Il serait d'ailleurs plus juste de parler d'année stellaire que d'année solaire.

Fixer dans le temps le début et la fin d'activités agricoles et maritimes aussi variées que vendanger, vanner, couper le bois, tirer le bateau au sec, tailler la vigne et bien d'autres demande des points de repère temporels précis et nombreux. Or, le Soleil en donne très peu. Aussi, Hésiode va en utiliser d'autres qui vont "baliser" son année. Et, ce seront, par ordre d'importance :

  • Les étoiles (5 étoiles, constellations ou amas sont cités)
  • Les animaux (principalement les oiseaux) et plantes.
  • Le Soleil (en tant que point de repère).

Regardons un tableau récapitulatif de ces citations.

Les étoiles

Cartographie partielle des étoiles et des constellations citées par Hésiode

Pléiades
(lever et coucher héliaque)
(383-384) Commence la moisson quand les Pléiades, filles d'Atlas, se lèvent dans les cieux, et le labourage quand elles disparaissent ; elles demeurent cachées quarante jours et quarante nuits, et se montrent de nouveau lorsque l'année est révolue, à l'époque où s'aiguise le tranchant du fer.
Sirius (416) ...l'astre du Sirius roule moins longtemps pendant le jour sur la tête des malheureux mortels et prolonge davantage sa course nocturne...
Arcturus (565) ..., l'étoile Arcture, abandonnant les flots sacrés de l'Océan, se lève et brille la première à l'entrée de la nuit.
Orion
(lever héliaque)
(599) Dès que l'impétueux Orion commencera à paraître...
Orius, Sirius (au méridien)
Arcturus (lever héliaque)
(609) ...Lorsque Orion et Sirius seront parvenus jusqu'au milieu du ciel, et que l'Aurore aux doigts de rose contemplera Arcture,
Pléiades, Hyades, Orion
(coucher héliaque)
(615) Quand les Pléiades, les Hyades et l'impétueux Orion auront disparu...
Pléiades, Orion
(coucher héliaque)
(618) Redoute l'époque où les Pléiades, fuyant l'impétueux Orion, se plongent dans le sombre Océan...

On remarque que les étoiles (au sens large) nommées le sont essentiellement au moment de leur lever ou coucher héliaque. Voir la page astronomie pour en savoir plus sur ces phénomènes.

On peut noter aussi qu'Hésiode attribue une fois aux étoiles des vertus qui sont habituellement prêtées au Soleil : celles de réchauffer (588) le Sirius appesantit leur tête et leurs genoux, et dessèche tout leur corps par ses feux ardens.

Animaux et plantes

Grue (448) Observe chaque année le temps où tu entendras les cris de la grue retentir du haut des nuages
Coucou (487) Dés que le coucou chante dans le feuillage du chêne...
Hirondelles (568) Bientôt après, la fille de Pandion, la plaintive hirondelle reparaît le matin aux yeux des hommes...
Escargots (572) ...le limaçon, fuyant les Pléiades, grimpe de la terre sur les plantes...
Chardon (583) Lorsque le chardon fleurit, lorsque la cigale harmonieuse, assise au sommet d'un arbre, fait entendre sa douce voix en agitant ses ailes...
Figuier (678) lorsque l'homme voit bourgeonner à la cime du figuier des premières feuilles aussi peu sensibles...

Bien entendu, nous n'avons pas tenu compte de floraison ou germination de plantes qui seraient la conséquence du travail agricole.

On peut faire le parallèle entre le lever héliaque des étoiles et la migration des oiseaux ou la floraison des plantes. Ce sont des événements qui peuvent tous être notés précisément.

Précisons aussi que diverses manifestations météorologiques sont décrites par Hésiode. Mais ce sont plus des conséquences de l'avancée dans les saisons que des points de repère précis dans le temps. C'est ainsi qu'on peut lire :

(506) l'impétueux Borée agite de son souffle les flots de la vaste mer, resserre la terre et les bois, et, déchaîné sur cette terre féconde, déracine dans les gorges des montagnes les chênes à la cime élevée et les énormes sapins, en faisant mugir au loin les immenses forêts.

ou encore

(417) Lorsque le soleil ne darde plus les rayons de sa brûlante chaleur, lorsque, pendant l'automne, les pluies du grand Jupiter rendent le corps humain plus souple et plus léger...

Le soleil

Solstice d'hiver (479) Si tu ne laboures la terre féconde que dans le solstice d'hiver...
Solstice d'hiver (565) Quand, soixante jours après la conversion du soleil, Jupiter a terminé le cours de l'hiver, l'étoile Arcture, abandonnant les flots sacrés de l'Océan...
Solstice d'été (663) Cinquante jours après la conversion du soleil, lorsque le laborieux été arrive à son terme, c'est l'époque favorable à la navigation.

On ne peut pas ne pas remarquer que, seuls les solstices sont cités. Les équinoxes sont absents du texte.

De plus, si on met de côté un labour tardif au solstice d'hiver, on constate que les solstices ne sont pas cités en tant que "marqueurs" dans le calendrier mais seulement comme points de départ d'un décompte. 60 jours pour le solstice d'hiver, 50 jours pour le solstice d'été.

Les saisons d'Hésiode ne sont pas nos saisons astronomiques réglées sur les solstices ou les équinoxes. Leur début se situe en fait entre les solstices et les équinoxes et correspondent à des levers et couchers remarquables d'étoiles.

Les saisons du calendrier d'Hésiode sont toutes identifiables soit par leur début soit par leur fin :

Printemps : Fin février- début mars . (565) "Lorsque Zeus, après les solstices, a accompli soixante jours d'hiver, la constellation d'Arcture, quittant le cours sacré de l'Océan, commence à apparaître, toute brillante, à l'entrée de la nuit. Bientôt après, l'hirondelle à la plainte aiguë, fille de Pandion, s'élève vers la lumière, tandis que commence, pour les hommes, le printemps nouveau".

Été : c'est plus vague et on peut le supposer au lever héliaque des Pléiades vers mi-mai. Quoiqu'il en soit, on est en été au lever héliaque de Sirius. (565) "Lorsque le chardon fleurit, lorsque la cigale harmonieuse, assise au sommet d'un arbre, fait entendre sa douce voix en agitant ses ailes, dans la saison du laborieux été, les chèvres sont très grasses, les vins excellents, les femmes très lascives et les hommes très faibles, parce que le Sirius appesantit leur tête et leurs genoux, et dessèche tout leur corps par ses feux ardens".

Automne : c'est très logiquement la fin de l'été vers mi-août. (663) "Cinquante jours après la conversion du soleil, lorsque le laborieux été arrive à son terme, c'est l'époque favorable à la navigation".

Hiver : coucher matinal des Pléiades fin octobre. (384) "Commence la moisson quand les Pléiades, filles d'Atlas, se lèvent dans les cieux, et le labourage quand elles disparaissent ; elles demeurent cachées quarante jours et quarante nuits, et se montrent de nouveau lorsque l'année est révolue".

On retrouvera cette démarche de corrélation de l'influence des étoiles sur les saisons. C'est ainsi que Pline écrira dans son Histoire naturelle Livre 2 :

(XXXIX) [1] Il est évident que parmi les causes des saisons et des choses les unes sont fixes, les autres fortuites, ou du moins régies par des lois encore ignorées. Qui doute, en effet, que les étés, les hivers, et toutes les vicissitudes périodiques, ne soient déterminées par le mouvement des astres? De même que l'influence du soleil se manifeste dans les modifications de l'année, de même chacun des autres astres a sa force spéciale, et produit en conséquence des effets spéciaux. Les uns sont fertiles en humidités versées sous forme de pluies, les autres en humidités solidifiées sous forme de givre, agglomérées sous forme de neige, congelées sous forme de grêle; d'autres le sont en vents, en chaleur tiède, en chaleur brûlante, en rosée, en froid. Et il ne faut pas en estimer la grandeur d'après le volume apparent; car à en juger aptes leur immense hauteur, évidemment aucun d'eux n'est plus petit que la lune.

Nous pouvons maintenant dresser le tableau des activités en fonction des saisons telles que nous les avons définies et des "marqueurs" célestes et naturels.

Mois Octobre Novembre Décembre Janvier
  Saison Fin automne - début hiver Hiver Hiver Hiver
Ciel Étoiles

Pléiades (384)
Pléiades-Hyades-Orion (615)
Pléiades- Orion

     
Soleil     Solstice d'hiver (479)  
Nature Oiseaux
Plantes
Migration des grues (448)      
Temps Pluies d'automne (417) Pluies d'hiver (440) Vent de Borée, neige (535)  
Homme Agriculture Commencer les labours et les plantations (384 315) Derniers labours (479) Garder les bœuf à l'étable (462)  
Navigation Ne pas naviguer (618) Tirer la bateau au sec (624)    
Divers Cycle agricole.
Début et fin de la saison du vin nouveau
  Léonon (493)
Rester occupé (504)
Faire des vêtements (563)
Mois Février Mars Avril Mai
  Saison fin hiver-début printemps printemps Printemps Fin printemps - début été
Ciel Étoiles Acrturus (566)   Les pléiades disparaissaient 40 jours (383) Lever héliaque des pléiades (383-571)
Soleil Solstice d'hiver + 60 jours (565)      
Nature Oiseaux
Plantes
Arrivée des hirondelles (568)   Coucou chante (487) Figuiers bourgeonnent (581)
Temps       3 jours de pluies (486)
Homme Agriculture Mettre en jachère (462)
Tailler la vigne (571-572)
  Récolte (383_573) Vanner, mettre à l'abri (598-600)
Navigation   Navigation de printemps (680)    
Divers        
Mois Juin Juillet Août Septembre
  Saison Été   fin été-Début automne Automne
Ciel Étoiles Lever Orion (383-571) Lever héliaque Sirius (585) Lever Arcturus quand Orion et Sirius sont au méridien (609-414) + 15 jours
Soleil     Solstice d'été + 50 jours (663)  
Nature Oiseaux
Plantes
Chardons en fleurs (581)      
Temps Zephyros (594)      
Homme Agriculture S'asseoir à l'ombre (587) Apporter le fourrage (606) Vendanges (610) Presser les grappes (613)
Couper le bois (419)
Navigation Navigation d'été (663)      
Divers        

Avant d'en terminer avec cette partie du texte consacrée au travaux, il nous faut nous pencher sur un mot du texte très important du point de vue calendaire. Ce mot, c'est Lénéon qu'on trouve ici :

(493) "Redoute le mois Lénéon, ses mauvais jours tous funestes aux bœufs, et les glaces dangereuses qui couvrent la campagne lorsque, venu de la Thrace, nourrice des chevaux, l'impétueux Borée agite de son souffle les flots de la vaste mer, resserre la terre et les bois, et, déchaîné sur cette terre féconde, déracine dans les gorges des montagnes les chênes à la cime élevée et les énormes sapins, en faisant mugir au loin les immenses forêts."

Ce mot est intéressant pour deux raisons :

- La première est qu'il est le nom d'un mois du calendrier grec "civil". Or ce calendrier est un calendrier lunaire. Le fait qu'Hésiode ait placé ce mois à une période fixe de son calendrier agricole confirme la thèse selon laquelle les Grecs ajoutaient régulièrement un mois intercalaire à leur calendrier lunaire pour le garder en phase avec l'année tropique.

- La seconde nous pose une question à laquelle nous n'avons pas la réponse. D'après le peu de choses qu'on sait sur Hésiode il ressort qu'il était de Béotie.

Or Lénéon, qui correspond à Gamélion dans la désignation des mois athéniens, était un mois du calendrier pratiqué à Milet (en Ionie) et sur l'île de Delos. Mais pas en Béotie où le nom du mois correspondant était Hermaios si l'on en croit E.J. Bickerman dans son livre Chronology of the Ancient World.

Alors ? Alors, soit notre connaissance des mois grecs dans les différentes Cités est à parfaire, soit Hésiode n'a pas écrit le nom de ce mois qui serait un ajout ultérieur au texte, soit il avait ses raisons de l'appeler ainsi. Chacun d'entre nous se fera sa propre idée.

2) Les jours

Le texte sur les jours est assez court pour qu'on puisse le consulter sur cette page dans une traduction de Claude Terreaux.

Sois attentif aux jours que Zeus répartit sagement : fais savoir à tes serviteurs que le trente du mois est le jour le meilleur pour inspecter les travaux et répartir les provisions - encore faut-il savoir identifier celui-ci correctement.

Voici les jours tels qu'ils sont donnés par le sage et rusé Zeus.
Tout d'abord, le premier, le quatrième et le septième - ce jour-là, Léto enfanta Apollon à l'épée d'or - sont des jours sacrés. Comme aussi le huitième et le neuvième ; ces deux jours, cependant - le mois est alors dans sa phase ascendante -, se prêtent particulièrement aux travaux des mortels. Sacrés également le onzième et le douzième, tous deux bons, toutefois, pour la tonte des brebis ou la joyeuse récolte des fruits de la terre. Mais le douzième est plus favorable que le onzième : c'est celui où, au beau milieu de la journée, l'araignée, suspendue en l'air, file sa toile, tandis que la prévoyante assemble sa récolte ; celui aussi où la femme doit dresser son métier et se mettre au travail.
Évite de commencer les semailles le treizième jour du début du mois. Cependant, c'est un très bon jour pour les plantations.
Le sixième jour du milieu du mois n'est en rien favorable aux plantes. Il n'est bon ni pour la naissance d'un garçon, ni pour la naissance ou le mariage des filles.
Le sixième jour du début du mois ne convient pas à la naissance des filles ; mais c'est un jour favorable pour châtrer chevreaux et béliers, et pour bâtir l'enclos aux moutons ; c'est un bon jour aussi pour mettre au monde un garçon, lequel se plaira à dire moqueries et mensonges; à tenir des propos rusés et des conversations secrètes.
Le huitième jour du mois, châtre le porc et le taureau mugissant ; le douzième, le robuste mulet.
Le vingt du mois - date importante -, l'homme à naître au milieu du jour est un sage, doué pour la réflexion.
Le dixième jour du mois est bon pour mettre au monde un garçon ; le quatrième du milieu du mois une fille. Ce jour-là, en posant la main sur eux, apprivoise les moutons, les boeufs cornus qui vont tournant le pied, le chien aux dents acérées et le robuste mulet.
Le quatrième jour du début ou du milieu du mois, ne laisse pas les soucis ronger ton coeur : c'est un jour réservé aux mystères divins.
Le quatrième jour du mois, conduis chez toi une épouse après avoir consulté les oiseaux appropriés.
Garde-toi des cinquièmes jours : ils sont pénibles et redoutables. C'est un cinquième jour, dit-on, que les Érinyes ont aidé à la naissance d'Orkos, le serment, qu'Éris, la rivalité, a mis au monde pour qu'il fût le fléau des parjures.
Le septième jour du milieu du mois, sois sur tes gardes. Jette le blé sacré de Déméter sur une aire bien plane. Que le bûcheron coupe des planches pour le lit nuptial et du bois, en abondance, pour la construction des navires.
Le quatrième jour, commence à construire des embarcations légères.
Le neuvième jour du milieu du mois est favorable dans la soirée ; celui du début du mois est exempt de tout mal pour les hommes ; il est favorable aux plantations comme à la naissance d'un garçon ou d'une fille. Ce n'est jamais un jour funeste. Il en est peu qui savent que le vingt-neuvième jour est excellent pour entamer une jarre, poser le joug sur le cou des boeufs, des mulets et des chevaux aux pieds rapides, et pour tirer à la mer vineuse un large et rapide vaisseau. Peu de gens également lui donnent son vrai nom.
Le quatrième jour, ouvre une jarre ; le quatorzième jour est le plus sacré de tous. Peu de gens savent encore que le vingt-quatrième jour, à l'aube, est le meilleur du mois, mais qu'il est moins bon le soir.

Tels sont les jours de grand profit pour les habitants de la terre. Les autres ne sont ni bons ni mauvais, ils n'apportent rien. Tel vante un jour, tel un autre, mais il en est peu qui savent : marâtre pour l'un, telle journée est pour l'autre une mère.

Observations et commentaires

Après avoir, dans "les travaux", fréquenté un calendrier purement solaire (stellaire ?), nous retrouvons dans"les jours" un mois lunaire. Pour preuve, des expressions comme " le mois est alors dans sa phase ascendante" qu'il faut lire "la lune est dans sa phase croissante".

Comme il s'agit d'un mois "type", il compte trente jours alors que le calendrier grec alternait les mois creux et pleins de 29 et 30 jours.

Dans sa traduction, Claude Terreaux note que le dernier jour du mois était toujours appelé le trentième. D'où une certaine confusion entre le vrai trentième et le faux. Ce qui nous vaut deux commentaires d'Hésiode, l'un à propos du "vrai" trentième (encore faut-il savoir identifier celui-ci correctement) et l'autre à propos du faux (Peu de gens également lui donnent son vrai nom).

Outre ce décompte à partir de la nouménie on trouve dans ce texte deux autres types de décompte des jours du mois.

- Un décompte courant pour nous : du premier au dernier.

- Un décompte (le plus souvent utilisé par Hésiode) par décades appelées commencement ou début, milieu et fin. Notons que le décompte grec à l'envers (du dernier au premier) de la dernière décade n'est pas utilisée par Hésiode.

On peut aussi remarquer un certain désordre dans l'ordre des jours commentés même si, quelquefois, le rang d'un jour est traité dans les trois décades comme on le constate pour le jour de rang quatre : Le quatrième jour, ouvre une jarre ; le quatorzième jour est le plus sacré de tous. Peu de gens savent encore que le vingt-quatrième jour, à l'aube, est le meilleur du mois, mais qu'il est moins bon le soir.

De quoi parle Hésiode dans cette partie du texte ?

  • Du caractère sacré ou non du jour du point de vue religieux.
  • Des jours favorables ou pas à l'agriculture et à la navigation.
  • Des jours fastes ou néfastes pour la procréation ou la naissance.

Petite remarque en passant à propos de cette partie du texte qui dit Garde-toi des cinquièmes jours : ils sont pénibles et redoutables. Pourquoi des cinquièmes et non pas du cinquième. Hésiode fait-il allusion au cinquième jour de chaque décade ? Ce qui nous en ferait trois par mois ?

Pour terminer cette étude, dressons le tableau du mois d'hésiode.

Rang Type Bon pour Mauvais pour Phase lunaire
1 sacré Nouménie
2 Croissante
3
4 sacré
amener une épouse à la maison
commencer à construire bateau léger
ouvrir une jarre de vin
5 néfaste jour pénible et redoutable
6 châtrer les chevreaux et béliers
construire un enclos aux moutons
naissance des garçons
naissance des filles
7 sacré
8 sacré travaux des mortels
châtrer les cochons et taureaux
9 inoffensif
sacré
travaux des mortels
naissance des garçons et des filles
plantations
10 naissance des garçons
11 sacré tonte des moutons
récolte fruits de la terre
12 sacré tonte des moutons
récolte fruits de la terre
les femmes tissent
châtrer mulets
13 planter semer pleine
14 particulièrement sacré naissance des filles
apprivoiser moutons, bœufs, chiens, mulets
Décroissante
15
16 engendrer des garçons plantations
naissance et mariage des filles
17 Jeter le blé sacré à Démeter
couper planches pour le lit
couper bois pour construire les navires
18
19
20 engendrer un sage
21
22
23
24
25
26
27
28
29 ouvrir une jarre de vin
mettre le joug aux bœufs, mulets,chevaux
lancer un bateau
nouvelle
30 inspecter le travail
répartir les provisions