Le calendrier Baha'i

NDW : en juillet 2014, le calendrier bahá'í a franchi une nouvelle étape et est désormais normalisé pour tous les bahá'ís à travers le monde. Détails en fin de page. N'hésitez pas à consulter également le site officiel des bahá'ís de France, Bahai.fr.

Comme pour tous les calendriers de ce site liés à une religion, je tiens à dire que la partie "histoire" de cette page n'a pas d'autre but que de positionner le calendrier dans une époque et, peut-être, de trouver certaines motivations à la création ou à la structure du calendrier étudié.

Cette page n'a donc pas pour vocation de prendre position sur telle ou telle religion.

Un peu d'histoire

Je vous livre tel quel le texte du Docteur Rouhani lors d'une Conférence-débat en date du 8 décembre 1999 :

"La naissance et le développement de la Communauté baha'ie constituent un des phénomènes paradoxaux de notre temps. Ce développement ne peut être apprécié à sa juste mesure que si l'on s'intéresse à l'état de la société où elle a pris naissance, société marquée par le despotisme politique et l'intolérance, le fanatisme religieux.

Trois personnalités ont marqué cette histoire, le Bab (1819-1850) - Baha'Ullah (1817-1892) - Abdu'l-Baha (1844-1922)

1. Les origines

Tout commence avec la déclaration le 23 mai 1844 de Ali-Muhammad Shirazi surnommé le Bab : la Porte (sous entendu : qui ouvre sur une ère nouvelle). Ce jeune marchand de la ville persane de Shiraz déclare être le Mihdi attendu de l'Islam. Son enseignement commencera par toucher un premier cercle de 18 personnes qui recevront du Bab lui-même la mission de porter le message au reste de l'humanité. Mais devant l'ampleur que prend la nouvelle foi, les persécutions frappent les adeptes : le Bab est arrêté et emprisonné. La poétesse Tahirih se dévoile en public, revendiquant par là la liberté pour les femmes, elle sera étranglée et jetée dans un puits. Le Bab lui-même sera exécuté après un simulacre de procès.

2. Les premiers échos en Occident

Le message du Bab a un impact particulier dans les milieux intellectuels et artistiques de Paris. Il faut citer le livre du Comte Arthur de Gobineau, chef de la Légation française à Téhéran " Les religions et les philosophies dans l'Asie Centrale " où il fera connaître en 1865 au public français la figure du Bab et les Babis. Puis ce fut le tour d'Ernest Renan qui publiera " les Apôtres " en 1866. Enfin, Sarah Bernhardt a demandé que le drame du martyr du Bab soit écrit et joué.

3. Baha' Ullah, une figure majestueuse et solitaire

Baha'Ullah est issu d'une noble lignée dont les origines remontent aux anciens rois de la Perse anté-islamique. Sa famille le destine aux hautes fonctions politiques, mais il préfère se consacrer à soulager la douleur des plus démunis qui lui donneront le surnom de "Père des pauvres ".

Il est emprisonné dans le " Siah Chal " de Téhéran, la " Fosse noire ", un endroit répugnant, puis exilé et à nouveau emprisonné et assigné en résidence. En 1863, il déclarera être " Celui par qui Dieu se manifestera ". À Bagdad, il rédige quelques-uns de ses écrits les plus importants : " Le livre de la Certitude " ; " Les paroles cachées " ; " Les Sept Vallées " etc..

A partir de 1867, il rédige cinq lettres envoyées personnellement au Pape, à la Reine Victoria, au Tsar et à Napoléon III. Informé des persécutions subies par les baha'is, l'Empereur ne prête pas attention à cet appel ; dans une deuxième lettre, Baha'Ullah lui prédit l'effondrement de son empire !

Les vingt cinq dernières années de sa vie se dérouleront à Saint-Jean d'Acre ; après un nouvel emprisonnement, il terminera ses jours dans une résidence près d'Akka où il mourra en 1892. Les baha'is considèrent ce lieu comme un de leurs hauts lieux sacrés. C'est dans cette résidence qu'il a reçu le Pr. E. G. Browne de Cambridge à qui il prédit la venue d'une " paix suprême dans le monde.

4. Abdu'l-Baha et l'avènement de la foi baha'ie en Occident

C'est grâce aux voyages effectués en Europe et en Amérique par Abd al Baha cet autre personnage, emprisonné lui-même pendant quarante ans, et libéré après la chute du Califat, que le rayonnement de la foi baha'ie amorce un tournant décisif. Abdu'l-Baha effectuera de longs séjours à Paris où il prononcera plus de 50 conférences et rencontrera des personnalités étrangères et françaises telles que Romain Rolland et Guillaume Apollinaire.

Qu'est la religion pour les baha'is ?

Pour tenter de répondre à cette question, les baha'is se posent celle relative à la nature de l'homme dans sa complexité  : être naturel ? être spirituel ? C'est conscients de sa réalité complexe qu'ils pensent que la religion est indispensable à la vie humaine. D'après, Baha'Ullah, " la religion ne doit être comprise ni comme une croyance ni comme une idéologie mais comme une relation authentique entre Dieu et l'homme d'une part " (Le Monde diplomatique juillet 1999). Par delà l'aspect individuel, la religion est également une réalité sociale ; elle modèle la vie et, en inculquant une éthique aux croyants, elle façonne la nature des relations entre les hommes.

Un des éléments de cette vision est la complémentarité nécessaire entre la connaissance religieuse et la connaissance scientifique : toute découverte et toute technique devraient chercher dans le domaine spirituel et éthique des directives pour une application appropriée.

Un autre élément, pierre angulaire des enseignements baha'is, est le respect des droits fondamentaux de la personne. Religion sans clergé, la foi baha'ie préconise la recherche indépendante et personnelle de la vérité. C'est pour cela que Baha'Ullah insiste tant sur l'importance de l'éducation et le minimum nécessaire à chacun pour devenir autonome quant à ses besoins spirituels, intellectuels, esthétiques et matériels.

Toujours en matière des droits de la personne mais aussi en matière économique et sociale les baha'is prônent une complète égalité des droits des femmes avec ceux des hommes.

Dès le siècle dernier Baha'Ullah a déclaré que la marche de l'humanité vers son unification organique était inexorable ; c'est pourquoi, à propos de la " mondialisation " il convient non de la subir mais de l'apprivoiser pour agir sur l'événement et la mettre au service de l'homme.

La religion a, dans ce sens, une mission humaniste et civilisatrice, associant la foi et la raison, inspirant les hommes du sentiment de modération en toutes choses, les engageant dans une action méthodique et rationnelle pour " sauver la planète ", " civiliser la terre " et accomplir l'unité du genre humain tout en préservant sa diversité. "

Mírzá ‘Abbás-i-Núrí, père de Baha Allah
Mírzá ‘Abbás-i-Núrí, le père de Mirza Hoseyn 'Ali Nuri, celui-ci est connu sous le nom de Baha Allah (Gloire ou Splendeur de Dieu, 1817-1892). Baha Allah est le fondateur du baha'isme et fut parmi les premiers disciples de ‘Ali Mohammad, dit le Bab (exécuté en 1850).

Nous voyons à gauche son père,Mirza Buzurg-i-Nuri qui était vizir à la cours de Fath Ali Shah, puis gouverneur des régions de Burujird et Luristan.

Abbas Efendi, connu sous le nom de Abdu'l-Baha
Abbas Efendi, connu sous le nom de Abdu'l-Baha (Serviteur de Baha, 1844-1921). Il fut l'interprète de la doctrine de Baha Allah et son propagateur en Europe et aux États-Unis. Son le petit-fils, Shoghi Efendi (mort en 1957) prit ensuite la relève.

Tombeau du Bab sur les pentes du mont Carmel à Haifa en Israël
Tombeau du Bab, précurseur de la Foi baha'ie, abritant aussi le corps d'Abdu'l-Bahá sur les pentes du mont Carmel à Haifa en Israël. Les pèlerins du monde entier viennent s'y recueillir.

Il y avait 7 660 000 Baha'is dans le monde en 1998. (Source : Britannica Book of the Year 1998). Le Bahaïsme vient au deuxième rang après le Christianisme en terme de répartition géographique.

Le calendrier

Nous allons étudier, avec le calendrier Bahà'i (on appelle aussi ce calendrier : Badí), un calendrier que je vais qualifier d'atypique. Et ce, pour trois raisons :

  • Parce que c'est un calendrier résolument solaire. Il n'y aurait rien d'étonnant à rencontrer un tel calendrier si ce
  • n'était que, de part les origines familiales et spirituelles du Bab, nous nous attendrions plutôt à un calendrier lunaire.
  • Parce que sa découpe de l'année en 19 mois de 19 jours ne se rencontre pas tous les jours.
  • Parce qu'il a une manière de régler le problème des années bissextiles pour le moins originale.

Bref, pour ma part, je trouve ce calendrier attachant et intéressant à étudier. J'espère, qu'à la fin de cette page, votre avis rejoindra le mien.

1) Année, mois, jours

L'année du Badí est donc calée sur l'année tropique et se compose de 19 mois de 19 jours auxquels il faut rajouter quatre jours complémentaires appelés Ayyám-i-Há pour en arriver à 19 X 19 = 361 + 4 = 365 jours. Le compte est bon si on ajoute de temps à autre un jour bissexte sur lequel nous reviendrons.

Des mois de 30 ou 31 jours, on peut comprendre si on les considère comme des réminiscences des mois lunaires calés sur un cycle lunaire avec une adaptation à l'année tropique.

Mais pourquoi des mois de 19 jours ? Plus simplement, pourquoi 19 ?

Les bases du Badí ont été posées par le Bab lui-même et "Parmi les nombreux écrits du Bab, le Bayan (litt. « l'Annonce » ou « l'Explication » ; texte bref en arabe, plus long en persan) constitue le principal livre sacré du mouvement. Tout en reconnaissant la vérité de la mission prophétique de Mohammad, il en fixe le terme à 1844. Il abroge diverses dispositions de la loi coranique, donne une interprétation spiritualiste des termes eschatologiques musulmans ou judéo-chrétiens, établit une nouvelle qeblè (qibla, direction de la prière vers la demeure du Bab au lieu de La Mecque), insiste sur l'attente du « Promis » et sur la valeur symbolique des nombres (particulièrement le 19), etc."

J'ajoute à ce texte tiré de l'Encyclopedia Universalis qu'il existe un autre chiffre symbolique dans les textes du Bab : le chiffre 9.

Il faut reconnaître que ces deux chiffres symbolisent la foi baha'ie. En ce qui concerne 19, il est fort possible que son caractère symbolique puisse être recherché dans le Coran où il occupe une place particulière.

On peut constater le caractère privilégié du nombre 19 dans la foi Baha'ie par quelques exemples qu'on peut multiplier à l'infini :

  • Le Bab et ses 18 premiers disciples se sont appelés les 19 Lettres du vivant.
  • Entre l'attente du Promis exprimée par le Bab et la proclamation de Baha'Ullah comme étant ce Promis, il s'est écoulé 19 ans.
  • "On ne peut contracter mariage sans le paiement d'une dot qui a été fixée à dix-neuf mithqáls d'or" Kitáb-i-Aqdas verset 1.66
  • "Si quelqu'un acquiert cent mithqáls d'or, dix-neuf d'entre eux appartiennent à Dieu et doivent Lui être remis" Kitáb-i-Aqdas verset 1.97
  • "Il vous a été enjoint de renouveler le mobilier de votre maison après chaque période de dix-neuf années" Kitáb-i-Aqdas verset 1.151
  • ...

Bien entendu, 19 mois de 19 jours c'est l'idéal puisqu'on retrouve deux fois le nombre 19 et qu'il reste très peu de jours à rajouter.

C'est le Bab qui donna leur nom aux 19 mois de l'année. Il faut aller chercher leur origine dans le shi‘isme qui représente une certaine manière de comprendre et de vivre l'islam et qui remonte jusqu'aux origines de celui-ci, c'est-à-dire au vivant même du Prophète Mahomet (ou Muhammad).
Il existe dans l'Islam chiite une prière souvent dite pendant le mois de Ramadan et qui comporte 19 invocations. Au cours de chacune d'entre elles, Dieu est nommé par l'un de ses "attributs".
Ce sont ces 19 "attributs" qui ont été repris tels quels et dans leur ordre dans la prière par le Bab pour nommer les mois du Badí.

Avant de consulter la liste de ces mois, notons deux choses :

- Le jour commence au coucher du soleil.

- L'année débute le jour (Naw Rúz étant le nouvel an) de l'équinoxe de printemps et, donc, le 21 mars du calendrier grégorien. Si l'équinoxe tombe après le coucher du soleil marquant le changement de jour, alors Naw Rúz est fêté le 22 mars. En revanche, cette mesure ne semble pas affecter le moment du début de l'année qui est calé définitivement sur le 21 mars du calendrier grégorien. C'est un peu comme si nous fêtions le jour de l'an le 2 janvier.

Prenons maintenant connaissance du nom des mois, de leur signification et de la date équivalente dans le calendrier grégorien :

Rang Nom Signification Date de début et de fin
1 Bahá Gloire du 21 mars au 8 avril
2 Jalál Splendeur du 9 avril au 27 avril
3 Jamál Beauté du 28 avril au 16 mai
4 'Azamat Grandeur du 17 mai au 4 juin
5 Núr Lumière du 5 juin au 23 juin
6 Rahmat Miséricorde du 24 juin au 12 juillet
7 Kalimát Paroles du 13 juillet au 31 juillet
8 Kamál Perfection du 1 août au 19 août
9 Asmá' Noms du 20 août au 7 septembre
10 'Izzat Puissance du 8 septembre au 26 septembre
11 Mashíyyat Volonté du 27 septembre au 15 octobre
12 'Ilm Connaissance du 16 octobre au 3 novembre
13 Qudrat Pouvoir du 4 novembre au 22 novembre
14 Qawl Discours du 23 novembre au 11 décembre
15 Masá'il Questions du 12 décembre au 30 décembre
16 Sharaf Honneur du 31 décembre au 18 janvier
17 Sultán Souveraineté du 19 janvier au 6 février
18 Mulk Empire du 7 février au 25 février
  Ayyám-i-Há Jours intercalaires du 26 février au 1 mars
19 'Alá Élévation du 2 mars au 20 mars

Nous avons vu que c'est le Bab qui posa les bases du calendrier. En revanche, c'est Baha'Ullah qui le consolida et en fixa les règles précises, à commencer par la position des jours intercalaires dans l'année. Il le fit dans son livre de loi rédigé à la fin du 19ème siècle. Ce livre porte le nom de Kitab'i'Aqdas (livre le plus saint) .

Que dit ce texte à propos des jours intercalaires ?

"ô Plume du Très-Haut ! Dis : ô peuples du monde, Nous vous avons prescrit de jeûner durant une brève période, à l'issue de laquelle Nous avons fixé pour vous la fête de Naw-Rúz. Ainsi que l'a décrété le Seigneur du début et de la fin, l'Etoile matinale de la parole a-t-elle brillé au-dessus de l'horizon du Livre. Que les jours excédentaires soient placés avant le mois du jeûne. Nous avons décrété que, parmi tous les jours et toutes les nuits, ceux-là seraient les manifestations de la lettre Há, et c'est ainsi qu'ils n'ont pas été compris dans les limites de l'année et de ses mois. " Verset 1.16 du Kitab'i'Aqdas

La période de jeûne (de 19 jours) étant située pendant le mois 'Alá, c'est donc avant ce mois que seront positionnés les jours intercalaires, soit du 26 février au 1 mars du calendrier grégorien.

Et nous trouvons dans ce positionnement la subtilité pour régler les années bissextiles à laquelle je faisais allusion au début de ce texte : si, dans le calendrier grégorien, il existe un 29 février lors d'une année bissextile, on intercalera 5 jours dans le Badí au lieu de 4.

Le calendrier Badí est donc intimement lié au calendrier grégorien puisqu'il lui laisse le soin de conserver la mise en phase avec l'année tropique.

Les 19 jours du mois portent tous un nom qui est le même que celui des 19 mois. Ainsi, le premier jour de l'année sera le jour Bahá du mois Bahá, le second sera le jour Jalál du mois Bahá, etc.

Les 4 ou 5 jours intercalaires, quant à eux, portent le nom de Ayyám-i-Há qui signifie "jours de " (voir texte du Kitab'i'Aqdas ci-dessus) . La "lettre" a la valeur 5 (nombre de jours intercalaires) dans l'alphabet Abjad.

Faisons une petite parenthèse dans notre calendrier pour voir très succinctement ce qu'est cet alphabet Abjad. Une étude approfondie dépasserait largement le cadre de cette page. Je ne peux que vous inviter à visiter des sites spécialisés si vous voulez en savoir plus. Ici par exemple.

L'alphabet Abjad, du nom des quatre lettres de l'alphabet arabe (A,B,J,D) est un système d'attribution d'une valeur numérique aux lettres de l'alphabet qui fait qu'on peut représenter les nombres par des lettres.

Shoghí Effendí Rabbání en a donné une explication très claire:

" Dans les langues sémitiques, chaque lettre de l'alphabet possède une valeur numérique, de telle sorte que l'on puisse exprimer des nombres par des lettres et des mots à la place des chiffres. Ainsi, chaque mot possède à la fois un sens littéral et une valeur numérique. Cette pratique est tombée en désuétude mais, au temps de Bahá'u'lláh et du Báb, elle était très en vogue parmi les gens éduqués, et on la retrouve très souvent dans le Bayán. Comme le mot « Bahá' » est équivalent à « 9 »  (b : 2 + a : 0 + h : 5 + á : 1 + ‘ : 1), il pourrait être utilisé à sa place ".

Voici le tableau d'équivalence lettres-chiffres pour vous aider à comprendre pourquoi 5 peut être remplacé par  :

à  ' b j d h v  ù z h t y  ì k l m n
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50
s ' f s q r sh t th kh dh d z gh
60 70 80 90 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000

Revenons maintenant à notre calendrier Badí.

2) La semaine

Même s'il semble qu'elle ne joue qu'un rôle mineur, la semaine Badí existe tout de même. Elle commence le samedi (équivalent grégorien) et le vendredi est jour de repos.

Rang Nom Signification Équivalent Grégorien
1 Jalál Gloire Samedi
2 Jamál Beauté Dimanche
3 Kamál Perfection Lundi
4 Fidál Grâce Mardi
5 'Idál Justice Mercredi
6 Istijlál Majesté Jeudi
7 Istiqlál Indépendance Vendredi

3) L' ère Baha'ie

Elle débute l'année où le Bab déclara sa mission prophétique soit en 1844 ap. J.-C. Le calendrier Badí commence donc le 21 mars 1844 en équivalence grégorienne.

4) Les cycles

Il existe un cycle de 19 ans nommé Váhid ("unité" en arabe) de valeur numérique 19 selon l'alphabet abjad qui n'a plus aucun secret pour vous. Je vous donne quand même la solution : 6 + 1 + 8 + 0 + 4 = 19. Le premier cycle commence, bien entendu, en 1844.

À l'intérieur de ce cycle, chaque année porte un nom dont l'équivalence en alphabet abjad correspond au rang. Et là, je vous laisse vérifier cette équivalence.

Rang Nom Traduction
1 Alif A
2 B
3 Àb Père
4 Dàl D
5 Bàb Porte
6 Vàv V
7 Àbad Éternité
8 Jàd Générosité
9 Bahà' Splendeur
10 Hubb Amour
11 Bahhàj Délicieux
12 Javàb Réponse
13 Àhad Un(ique)
14 Vahhàb Libéral
15 Vidàd Affection
16 Badì' Début
17 Bahì Splendide
18 Abha' Plus Splendide
19 hid Unité

19 cycles de 19 ans soit 361 ans forment un Kull-i Shay' ("totalité" en arabe) dont la" valeur abjad" est... 361.

5) Jours de fêtes et commémorations

JOUR MOIS GRÉGORIEN FÊTE/COMMÉMORATION
1 Bahà' 21 mars Fête de Naw-Rùz (nouvel an bahà'ì)
13 Jalàl 21 avril 1er jour de Ridvàn (21 avril 1863)
2 Jamàl 29 avril 9ème jour de Ridvàn (29 avril 1863)
5 Jamàl 2 mai 12ème jour de Ridvàn (2 mai 1863)
7 'Azamat 23 mai Déclaration du Bàb (23 mai 1844)
13 'Azamat 29 mai Mort de Bahà'u'llàh (29 mai 1892)
16 Rahmat 9 juillet Martyre du Bàb (9 juillet 1850)
5 'Ilm 20 octobre Naissance du Bàb (20 octobre 1819)
9 Qudrat 12 novembre Naissance de Bahà'u'llàh (12 novembre 1817)
4 Qawl 26 novembre Jour de l'Alliance
6 Qawl 28 novembre Mort de 'Abdu'l-Bahà (28 novembre 1921)

Seuls les 9 premiers jours de la liste sont des jours saints fériés. Ils correspondent aux événements de la vie du Bab et de Bahà'u'llàh. Le jour de l'Alliance (jour du Covenant) et le jour de l'ascension d' 'Abdu'l-Bahà sont commémorés sans être fériés.

Notons que le Kitáb-i-Aqdas précise qu'il existe deux grandes fêtes et deux fêtes "annexes" :

"Toutes les fêtes atteignent leur couronnement dans les deux plus grandes Fêtes, et dans les deux autres fêtes qui tombent les jours jumeaux - la première des plus grandes Fêtes étant ces jours au cours desquels le Très-Miséricordieux répandit sur toute la création la gloire resplendissante de ses noms les plus excellents et de ses attributs les plus exaltés; la seconde étant ce jour où Nous avons suscité celui qui annonça à l'humanité la bonne nouvelle de ce nom, par lequel, les morts furent ressuscités, et par lequel, furent réunis tous ceux qui sont au ciel et sur la terre. Ainsi en a-t-il été décrété par Celui qui ordonne, l'Omniscient." Verset 1.110

Les deux "grandes fêtes" sont la fête du Ridvàn (reine des fêtes) et celle de la Déclaration du Bàb.

Les "deux autres fêtes" sont les anniversaires de la naissance du Bab et de Bahà'u'llàh.

Normalisation en juillet 2014

Le calendrier a franchi une nouvelle étape dans son entrée en vigueur à travers le monde, puisque certaines précisions ont été apportées en juillet 2014 par la Maison universelle de Justice, qui complètent les règles exactes de calcul de Naw Ruz (date anniversaire annuelle de ce calendrier) et la mise en place de la commémoration des anniversaires jumeaux de la naissance du Bab et de Baha'u'llah.

La première précision affranchit ce calendrier des références grégoriennes ou lunaires, puisque la détermination exacte de Naw Ruz est fixée au regard d'une réalité astronomique indiscutable.

La deuxième précision permet aux orientaux et occidentaux à travers le monde, qui jusqu'alors fêtaient ces anniversaires selon des calendriers islamiques ou grégoriens, de célébrer dans l'unité le festival de ces anniversaires jumeaux selon des dates posées par des règles à la fois solaires et lunaires.

Vous pouvez consulter la traduction du communiqué publié par la Maison universelle de Justice, ainsi que le tableau des années bahá'ís futures. Vous trouverez sur cette vidéo, en anglais, des explications plus précises sur cette évolution.

Tableau des années bahá'í

En se basant sur le tableau communiqué par l'autorité bahá'í, les prochaines années et dates importantes bahá'ís auront lieu selon le calendrier suivant :

Le Naw-Rúz La naissance du Báb et la naissance de Bahá'u'lláh Les Ayyám-i-Há
Date bahá'íes Date grégorienne Dates bahá'íes Dates grégorienne Dates bahá'íes Dates grégorienne
1er Bahá 172 21 mars 2015 10, 11 Qudrat 13, 14 nov. 2015 1-4 26 - 29 fév. 2016
1er Bahá 173 20 mars 2016 18, 19 ‘Ilm 1er, 2 nov. 2016 1-4 25 - 28 fév. 2017
1er Bahá 174 20 mars 2017 7, 8 ‘Ilm 21, 22 oct. 2017 1-5 25 fév. - 1er mars 2018
1er Bahá 175 21 mars 2018 6, 7 Qudrat 9, 10 nov. 2018 1-4 26 fév. - 1er mars 2019
1er Bahá 176 21 mars 2019 14, 15 ‘Ilm 29, 30 oct. 2019 1-4 26 - 29 fév. 2020
1er Bahá 177 20 mars 2020 4, 5 ‘Ilm 18, 19 oct. 2020 1-4 25 - 28 fév. 2021
1er Bahá 178 20 mars 2021 4, 5 Qudrat 6, 7 nov. 2021 1-5 25 fév. - 1er mars 2022
1er Bahá 179 21 mars 2022 11, 12 ‘Ilm 26, 27 oct. 2022 1-4 26 fév. - 1er mars 2023
1er Bahá 180 21 mars 2023 1er, 2 ‘Ilm 16, 17 oct. 2023 1-4 26 - 29 fév. 2024
1er Bahá 181 20 mars 2024 19 ‘Ilm, 1er Qudrat 2, 3 nov. 2024 1-4 25 - 28 fév. 2025
1er Bahá 182 20 mars 2025 8, 9 ‘Ilm 22, 23 oct. 2025 1-5 25 fév. - 1er mars 2026
1er Bahá 183 21 mars 2026 7, 8 Qudrat 10, 11 nov. 2026 1-4 26 fév. - 1er mars 2027
1er Bahá 184 21 mars 2027 15, 16 ‘Ilm 30, 31 oct. 2027 1-4 26 - 29 fév. 2028
1er Bahá 185 20 mars 2028 5, 6 ‘Ilm 19, 20 oct. 2028 1-4 25 - 28 fév. 2029
1er Bahá 186 20 mars 2029 5, 6 Qudrat 7, 8 nov. 2029 1-4 25 - 28 fév. 2030
1er Bahá 187 20 mars 2030 14, 15 ‘Ilm 28, 29 oct. 2030 1-5 25 fév. - 1er mars 2031
1er Bahá 188 21 mars 2031 2, 3 ‘Ilm 17, 18 oct. 2031 1-4 26 - 29 fév. 2032
1er Bahá 189 20 mars 2032 2, 3 Qudrat 4, 5 nov. 2032 1-4 25 - 28 fév. 2033
1er Bahá 190 20 mars 2033 10, 11 ‘Ilm 24, 25 oct. 2033 1-4 25 - 28 fév. 2034
1er Bahá 191 20 mars 2034 10, 11 Qudrat 12, 13 nov. 2034 1-5 25 fév. - 1er mars 2035
1er Bahá 192 21 mars 2035 17, 18 ‘Ilm 1er, 2 nov. 2035 1-4 26 - 29 fév. 2036
1er Bahá 193 20 mars 2036 6, 7 ‘Ilm 20, 21 oct. 2036 1-4 25 - 28 fév. 2037
1er Bahá 194 20 mars 2037 6, 7 Qudrat 8, 9 nov. 2037 1-4 25 - 28 fév. 2038
1er Bahá 195 20 mars 2038 15, 16 ‘Ilm 29, 30 oct. 2038 1-5 25 fév. - 1er mars 2039
1er Bahá 196 21 mars 2039 4, 5 ‘Ilm 19, 20 oct. 2039 1-4 26 - 29 fév. 2040
1er Bahá 197 20 mars 2040 4, 5 Qudrat 6, 7 nov. 2040 1-4 25 - 28 fév. 2041
1er Bahá 198 20 mars 2041 12, 13 ‘Ilm 26, 27 oct. 2041 1-4 25 - 28 fév. 2042
1er Bahá 199 20 mars 2042 1er, 2 ‘Ilm 15, 16 oct. 2042 1-5 25 fév. - 1er mars 2043
1er Bahá 200 21 mars 2043 19 ‘Ilm, 1er Qudrat 3, 4 nov. 2043 1-4 26 - 29 fév. 2044
1er Bahá 201 20 mars 2044 8, 9 ‘Ilm 22, 23 oct. 2044 1-4 25 - 28 fév. 2045
1er Bahá 202 20 mars 2045 8, 9 Qudrat 10, 11 nov. 2045 1-4 25 - 28 fév. 2046
1er Bahá 203 20 mars 2046 16, 17 ‘Ilm 30, 31 oct. 2046 1-5 25 fév. - 1er mars 2047
1er Bahá 204 21 mars 2047 5, 6 ‘Ilm 20, 21 oct. 2047 1-4 26 - 29 fév. 2048
1er Bahá 205 20 mars 2048 5, 6 Qudrat 7, 8 nov. 2048 1-4 25 - 28 fév. 2049
1er Bahá 206 20 mars 2049 14, 15 ‘Ilm 28, 29 oct. 2049 1-4 25 - 28 fév. 2050
1er Bahá 207 20 mars 2050 3, 4 ‘Ilm 17, 18 oct. 2050 1-5 25 fév. - 1er mars 2051
1er Bahá 208 21 mars 2051 2, 3 Qudrat 5, 6 nov. 2051 1-4 26 - 29 fév. 2052
1er Bahá 209 20 mars 2052 10, 11 ‘Ilm 24, 25 oct. 2052 1-4 25 - 28 fév. 2053
1er Bahá 210 20 mars 2053 9, 10 Qudrat 11, 12 nov. 2053 1-4 25 - 28 fév. 2054
1er Bahá 211 20 mars 2054 18, 19 ‘Ilm 1er, 2 nov. 2054 1-5 25 fév. - 1er mars 2055
1er Bahá 212 21 mars 2055 6, 7 ‘Ilm 21, 22 oct. 2055 1-4 26 - 29 fév. 2056
1er Bahá 213 20 mars 2056 6, 7 Qudrat 8, 9 nov. 2056 1-4 25 - 28 fév. 2057
1er Bahá 214 20 mars 2057 15, 16 ‘Ilm 29, 30 oct. 2057 1-4 25 - 28 fév. 2058
1er Bahá 215 20 mars 2058 4, 5 ‘Ilm 18, 19 oct. 2058 1-4 25 - 28 fév. 2059
1er Bahá 216 20 mars 2059 4, 5 Qudrat 6, 7 nov. 2059 1-5 25 - 29 fév. 2060
1er Bahá 217 20 mars 2060 11, 12 ‘Ilm 25, 26 oct. 2060 1-4 25 - 28 fév. 2061
1er Bahá 218 20 mars 2061 19 Mashíyyat, 1er ‘Ilm 14, 15 oct. 2061 1-4 25 - 28 fév. 2062
1er Bahá 219 20 mars 2062 19 ‘Ilm, 1er Qudrat 2, 3 nov. 2062 1-4 25 - 28 fév. 2063
1er Bahá 220 20 mars 2063 9, 10 ‘Ilm 23, 24 oct. 2063 1-5 25 - 29 fév. 2064
1er Bahá 221 20 mars 2064 8, 9 Qudra 10, 11 nov. 2064 1-4 25 - 28 fév. 2065

Autres dates bahá'íes importantes

Chaque année, les différentes fêtes ont lieu à deux dates possibles, la bonne date étant déterminée par la date où tombe le Naw-Rúz.

Autres jours saints

Dates bahá’íes Calendrier grégorien
Naw-Rúz le 20 mars Naw-Rúz le 21 mars
Le premier jour du Riḍván 13 Jalál 20 avril 21 avril
Le neuvième jour du Riḍván 2 Jamál 28 avril 29 avril
Le douzième jour du Riḍván 5 Jamál 1er mai 2 mai
La déclaration du Báb 8 ‘A amat 23 mai 24 mai
L’ascension de Bahá’u’lláh 13 ‘A amat 28 mai 29 mai
Le martyre du Báb 17 Raḥmat 9 juillet 10 juillet
Le jour de l’alliance 4 Qawl 25 novembre 26 novembre
L’ascension de ‘Abdu’l-Bahá 6 Qawl 27 novembre 28 novembre

Jour des fêtes

Dates bahá’íes Calendrier grégorien
Naw-Rúz le 20 mars Naw-Rúz le 21 mars
Jalál (Gloire) 1er Jalál 8 avril 9 avril
Jamál (Beauté) 1er Jamál 27 avril 28 avril
‘A amat (Grandeur) 1er ‘A amat 16 mai 17 mai
Núr (Lumière) 1er Núr 4 juin 5 juin
Raḥmat (Miséricorde) 1er Raḥmat 23 juin 24 juin
Kalimát (Paroles) 1er Kalimát 12 juillet 13 juillet
Kamál (Perfection) 1er Kamál 31 juillet 1er août
Asmá’ (Noms) 1er Asmá’ 19 août 20 août
‘Izzat (Puissance) 1er ‘Izzat 7 septembre 8 septembre
Mashíyyat (Volonté) 1er Mashíyyat 26 septembre 27 septembre
‘Ilm (Connaissance) 1er ‘Ilm 15 octobre 16 octobre
Qudrat (Pouvoir) 1er Qudrat 3 novembre 4 novembre
Qawl (Discours) 1er Qawl 22 novembre 23 novembre
Masá’il (Questions) 1er Masá’il 11 décembre 12 décembre
Sharaf (Honneur) 1er Sharaf 30 décembre 31 décembre
Sulṭán (Souveraineté) 1er Sulṭán 18 janvier 19 janvier
Mulk (Empire) 1er Mulk 6 février 7 février
‘Alá’ (Élévation) 1er ‘Alá’ (voir ci-dessous) (voir ci-dessous)

Le jeûne

Le mois de ‘Alá’, du 1er au 19 ‘Alá’, commence lorsque les Ayyám-i-Há se terminent. Les dates des Ayyám-i-Há sont indiquées dans le tableau des dates les plus importantes.

Note : Le jour bahá’í se termine, et un nouveau commence, au coucher du soleil ; par conséquent, le jour où sont célébrés une fête ou un jour saint commence au coucher du soleil du jour précédant les dates du calendrier grégorien indiquées ci-dessus.