Le calendrier thaïlandais

Un peu d'histoire

La Thaïlande (qui s'est appelée Siam jusqu'en 1939 et de 1945 à 1949) s'étire du Nord au Sud sur 2 500 km, au centre de la péninsule indochinoise ; sa largeur maximale ne dépasse pas 800 km ; sa superficie est de 513 115 km2 (approximativement celle de la France), pour une population de 64.265.276 (juillet 2003). C'est le seul État de l'Asie du Sud-est qui n'ait pas été soumis à une domination coloniale proprement dite.

Elle est gouvernée par une monarchie constitutionnelle comportant un gouvernement de type parlementaire.

Position de la Thaïlande en Asie Carte simple de la Thaïlande

La Thaïlande : localisation dans le monde et détail. Bangkok est la capitale, le premier port et la plus grande ville du pays avec une population (banlieue comprise) estimée à 5 876 000 habitants en 1990.

Le thaï, qui appartient à la famille des langues taï-kadai, est la première langue du pays. Il existe quatre dialectes régionaux. Le laotien, le chinois, le môn-khmer et le malais sont également parlés en Thaïlande.

La liberté de culte est absolument libre en Thaïlande. La répartition de ces cultes est la suivante : Bouddhisme Théravada (95 %), Islam (3,8 %), Christianisme (0,5 %) et Hindouisme (0,1 %).

Penchons-nous maintenant sur une partie de son histoire qui va nous permettre de suivre l'évolution de ses calendriers dans le temps. Cette histoire va nous mener jusqu'à l'aube du XX ème siècle (plus quelques lignes sur son histoire contemporaine) et c'est ainsi qu'elle est racontée dans Microsoft Encarta :

"Le peuple thaï, originaire de Chine occidentale, s'installe dans le Yunnan au IIe ou Ier siècle av. J.-C. Profitant de la confusion qui règne après l'effondrement de la dynastie Han en 220 apr. J.-C., les dirigeants thaïs fondent le royaume de Nan Chao, qui gouverne jusqu'à la conquête du pays par les Mongols au milieu du XIIIe siècle Nanzhao. C'est néanmoins bien avant cette époque que les Thaïs commencent à émigrer en direction du sud jusqu'au-delà de la péninsule malaise et aux confins du Cambodge. C'est alors qu'ils sont soumis à l'influence indienne et adoptent la religion bouddhiste. Dès la fin du XIIIe siècle, les Thaïs (connus sous le nom de Siam) constituent une entité politique et forment une nation. En 1350, un royaume thaï unifié est établi sous l'égide du dirigeant auquel est attribué le nom posthume de Ramathibodi. Ce dernier crée le royaume d'Ayuthya. Malgré les luttes intermittentes qui l'opposent aux Khmers et aux Birmans, le royaume d'Ayuthya prospère durant les quatre siècles qui suivent. Les Thaïs entrent parallèlement en contact, pas toujours fraternels, avec divers pays européens et asiatiques, dont le Portugal, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la Chine.

En 1767, après un siège de quatre ans, les troupes birmanes s'emparent d'Ayuthya et détruisent la ville. La domination birmane sur le Siam est de courte durée et prend fin lors d'un soulèvement thaï mené par le général Phya Taksin, qui s'autoproclame roi. À son décès, la couronne revient au général Phya Chakri, fondateur de l'actuelle dynastie des rois thaïs, qui règne de 1782 à 1809 sous le nom de Rama Ier. Les gouvernements britannique et thaï concluent un traité commercial en 1826 octroyant à la Grande-Bretagne divers droits et privilèges qui contribuent à accroître son influence dans l'ensemble du Siam au cours du XIXe siècle.

C'est parce que deux de ses dirigeants sont de grands hommes d'État que le Siam n’est pas colonisé comme ses voisins. Passionné par la civilisation et la science occidentales, le roi Mongkut, qui règne de 1851 à 1868 sous le nom de Rama IV, invite de nombreux conseillers européens à l'aider à moderniser son pays. Son fils, le roi Chulalongkorn (Rama V), qui gouverne au moment où le colonialisme européen est à son apogée, poursuit les vastes efforts de modernisation déployés par son père et parvient à conserver l'indépendance du pays au prix, toutefois, de lourdes concessions territoriales. En 1893, le Siam est impliqué dans une querelle de frontière avec la France, qui est alors le principal pouvoir en place en Cochinchine, dans l'Annam, le Tonkin et au Cambodge. Les Français envoient des navires de guerre à Bangkok et obligent les Siamois à leur céder le Cambodge et toute la partie du Laos située à l'est du Mékong. La France obtient d'autres territoires siamois à l'ouest du Mékong en 1904 et en 1907. Le Siam abandonne par ailleurs quatre États de la péninsule malaise au Royaume-Uni en 1909. En contrepartie, les Britanniques renoncent à la plupart de leurs droits extraterritoriaux dans le reste du royaume. Le gouvernement siamois engage le pays dans la Première Guerre mondiale (1914-1918) aux côtés des Alliés en juillet 1917. Le Siam devient ensuite membre fondateur de la Société des Nations.

[...] En janvier 2001, le parti du milliardaire Thaksin Shinawatra remporte les élections législatives. Avec 248 sièges sur 393, son parti, le Thai Rak Thai (TRT) (« les Thaïs aiment les Thaïs »), qu’il a fondé en 1998, détient la majorité à l’Assemblée nationale. C’est la première fois dans l’histoire parlementaire du pays qu’un parti dispose d’une majorité. Le Parti démocrate du Premier ministre sortant Chuan Leekpai dispose quant à lui de 128 sièges.

D’origine chinoise, cet ancien officier de police, devenu l’homme le plus riche du pays après s’être lancé dans les télécommunications, est âgé de 51 ans. Avec un programme nationaliste et populiste, après avoir promis un moratoire sur les dettes des paysans, des aides financières à la population, il a rallié facilement la majorité des suffrages des Thaïlandais qui ont voté pour le changement alors que la crise économique de 1997 a discrédité les démocrates. Mais, reconnu coupable de non-déclaration d’une partie de ses biens par la commission anti-corruption, il risque d’être suspendu de ses droits civiques."

Source : Collection Microsoft ® Encarta ® 2004. © 1993-2003 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Le calendrier

"L'année est composée de douze mois lunaires". Voilà ce qu'on peut lire, à propos de la Thaïlande dans Descriptif du royaume Thaï ou Siam écrit par Msg PALLEGOIX Evêque de Mallos, vicaire apostolique de Siam en 1854.

Ce sera vrai jusqu'en 1888, année à laquelle les Thaïlandais passeront du calendrier lunaire au calendrier solaire grégorien. Ce sera toutefois sans oublier définitivement le calendrier lunaire qui servira toujours à déterminer la date des fêtes religieuses ou traditionnelles.

Nous ne faisons donc pas œuvre d'historiens en étudiant le calendrier lunaire thaïlandais tel qu'il a existé jusqu'en 1888.

Mais, voyons de plus près ces deux calendriers.

Le calendrier lunaire thaïlandais ou calendrier Chantarakati

Les mois

Comme tout calendrier lunaire qui se respecte, ce calendrier (dit Chantarakati) va compter douze mois (mois = duen) de 29 ou 30 jours (jour = wan) pour rester en phase avec les lunaisons.

Chaque mois commence au premier croissant visible après la nouvelle Lune. Il est divisé en deux grandes parties. La première (kuen) correspond à la période de Lune croissante (du tout premier croissant à la pleine Lune comprise) et compte toujours 15 jours. La seconde (ram) correspond à la période de Lune décroissante (jusqu'à la prochaine nouvelle Lune) et va compter 14 ou 15 jours selon la longueur du mois.

L'année va alterner des mois de 29 et 30 jours en commençant par un mois de 29 jours. Les mois de 29 jours portent le nom de Duen Khaad (signifiant mois incomplet) et ceux de 30 jours s'appellent Duen Tem (mois complet).

Les mois ne sont pas nommés mais simplement numérotés.

Le septième mois peut comporter 29 ou 30 jours. Nous verrons pourquoi un peu plus loin.

Résumons tout cela sous forme de tableau en notant que le début de l'année se situe fin novembre/début décembre de notre calendrier grégorien.

Rang Nom Nbre jours Grégorien Rang Nom Nbre jours Grégorien
1 Duen Ai 29 novembre/décembre 7 Duen Jed 29/30 mai/juin
2 Duen Yi 30 décembre/janvier 8 Duen Pad 30 juin/juillet
3 Duen Sam 29 janvier/février 9 Duen Kao 29 juillet/août
4 Duen Si 30 février/mars 10 Duen Sib 30 août/septembre
5 Duen Ha 29 mars/avril 11 Duen Sib-ed 29 septembre/octobre
6 Duen Hok 30 avril/mai 12 Duen Sib-Song 30 octobre/novembre

Les jours

Les jours du mois sont comptés en tenant compte du fait qu'ils appartiennent à la Lune croissante ou à la Lune décroissante. Ainsi, on va dire 4 ème jour de la Lune croissante ou 5 ème jour de la lune décroissante. Le 5 ème jour de la Lune décroissante correspond en fait au 20 du mois.

Certains jours portent des noms particuliers :

  • Wan Phen est le jour de la pleine Lune (Wan Kuen Sib-ha Kham = 15 ème jour de la Lune croissante)
  • Wan Dub est le dernier jour du mois (Wan Ram Sib-ha Kham s'il compte 30 jours ou Wan Ram Sib-si Kham s'il compte 29 jours)
  • Wan Phra : jours "saints" des moines bouddhistes qui se produisent 4 fois dans le mois : Wan Kuen Pad Kham (le 8), Wan Kuen Sib-ha ou Wan Phen (15 ème), Wan Ram Pad Kham (23 ème), et Wan Dub (dernier). En fin de compte, ce sont un peu nos dimanches.

La date dans le calendrier Chantarakati se présente sous la même structure que la notre (jour/mois/année) : jour de la Lune / Numéro de mois / Nom de l'année dans un cycle de 120 ans (nous y reviendrons).

Le début de l'année et l'époque du calendrier Chantarakati

A) Le début de l'année

Nous avons vu un peu plus haut que le début de l'année (à ne surtout pas confondre avec le Nouvel An dans la calendrier thaïlandais !!) se situerait fin novembre/début décembre. C'est vrai mais un peu trop simple.

En effet, dans certains royaumes de l'ancien Siam, l'année pouvait commencer 2 ou 1 mois plus tôt. Si on admet que fin novembre / début décembre peuvent être retenus, il est plus embêtant de constater qu'on ne sait pas trop quel événement (certainement astronomique ou astrologique, peut-être "agricolo-astronomique") permet de déterminer quel est le début de l'année et donc, du premier jour du premier mois.

Penchons nous un instant sur Songkran qui va peut-être nous mettre sur une piste qui vaut ce qu'elle vaut.

Songkran est le Nouvel An Thaïlandais traditionnel. Cette fête débute le 13 avril du calendrier actuel thaïlandais (et donc grégorien) et dure trois jours. La fête du 13 avril s'appelle Maha Songkran et marque la fin de l'année, le 14 c'est Wan Nao et le 15 est Wan Thaloeng Sok qui débute la nouvelle année.

Songkran est un mot thaïlandais qui signifie "changer d'endroit" qu'il faut interpréter comme le passage du Soleil de signe du Bélier dans le signe du Taureau dans le zodiaque tropical occidental (les Thaïlandais pratiquent le zodiaque sidéral : voir page astronomie pour plus de précisions). Ce changement de signe s'effectue au mois d'avril.

Il est fort probable, qu'avant de se retrouver au mois d'avril, le nouvel an thaïlandais était tout naturellement fêté au début de l'année lunaire et que ce devait être à l'occasion d'un "changement d'endroit" du Soleil. Dans ces conditions, on peut envisager que le début de l'année lunaire se produisait lors du premier croissant de Lune après que le Soleil fut passé du signe du Scorpion dans celui du Sagittaire.

Quant à la dérive du nouvel an du début de l'année lunaire au cinquième mois de cette même année, il serait la conséquence du passage de croyances bouddhiques à des croyances brahmaniques. C'est aussi certainement dû à un changement dans les habitudes agricoles lors de mouvements de migration depuis la Chine du Sud vers la Thaïlande centrale ou du Sud  : on ne laboure pas à la même époque dans le nord et dans le sud mais on aime bien conserver ses repères calendaires. Ce qui explique, par la même occasion, les différences, d'une région à l'autre, des débuts d'année que nous avons déjà évoqués.

B) L'époque du calendrier Chantarakati

Rappel : le point de départ d'une ère porte un nom qui est époque (en anglais epoch). Elle est utile pour connaître l'équivalent d'une date d'un calendrier dans un autre.

En ce qui concerne le calendrier lunaire thaïlandais, comme nous sommes face à des cycles d'années, il nous faut déterminer la date du calendrier grégorien qui correspondrait au premier jour du premier mois de la première année du premier cycle de ce calendrier.

La seule date que j'ai pu trouver est celle qui est utilisée dans le logiciel Universal Calendar Calculator diffusé par Cumberland Family Software. Ce logiciel est, à ma connaissance, le seul qui donne des conversions entre le calendrier grégorien et les calendriers thaïlandais. J'espère que cette page donnera des idées à mes compatriotes. Convertir des dates grégoriennes en dates thaïlandaises et vice-versa me semble plus judicieux que de donner l'équivalent Maya compte long de la date d'aujourd'hui.

Je vous livre donc l'époque que j'ai trouvée sous les plus expresses réserves : L'époque du calendrier Chantarakati correspondrait au 27 novembre 542 BC du calendrier julien.

Pour ma part, j'aurais plutôt fait débuter cette ère soit en 78 ap. J.-C. qui est la première ère (son nom est Mahasakarat) dont on trouve des traces dans les textes thaïlandais, soit en 638 ap. J.-C. qui correspond au début de l'ère Chulasakarat (abrégé CS) et qui devint l'ère "officielle" pendant le règne du roi Chulalongkorn. Mais peut-être existe-t-il des traces plus anciennes...

Jours et mois complémentaires du calendrier Chantarakati

Nous allons maintenant aborder un des problèmes majeurs de tout calendrier lunaire : comment rester en phase avec l'année tropique. Souvenons-nous qu'une année lunaire compte 354 jours 8 heures et quelques minutes contre 365 jours, 5 heures et quelques minutes pour l'année solaire.

Nous allons voir de près la méthode qui semble avoir été utilisée et qui porte le nom de "méthode bouddhiste".

Représentation du sermon de Bouddha Statue de Bouddha

Bouddha (v. 563-v. 486 av. J.-C.), est né vers le milieu du VIe siècle avant J.C dans la petite tribu des Sakya, dont la principale ville était Kapilavastu, où il passa toute sa jeunesse. Peu après avoir atteint l’âge adulte, il quitta son foyer et devint ascète errant. Pendant plusieurs années, il chercha la solution du problème de la douleur et de la mort, qui hantait son esprit, solution qu’il découvrit soudain, devenant ainsi un « éveillé » (buddha). Quelque temps plus tard, e jour de la Pleine Lune du mois d'ASALHA, au Parc de Gazelle, à ISIPATANA dans la banlieue nord de Bénarès (aujourd’hui Sarnath), il prononça son premier sermon devant cinq ascètes dont il fit ses premiers disciples, fondant ainsi sa « communauté monastique » (sangha). Il passa le reste de son existence à parcourir le bassin moyen du Gange en prêchant sa « doctrine » (dharma), opérant de nombreuses conversions et organisant sa communauté de moines. Il mourut fort âgé, à Kusinagara (aujourd’hui Kasia, à 175 km au nord-ouest de Patna), où il avait fait halte au cours d’un long voyage à pied, vers 480 avant J.-C. Il entra alors dans l’insondable et définitive paix de l’« Extinction complète » (parinirvana).
Extrait de Encyclopedia Universalis, complété par mes soins.

Cette méthode va nous permettre d'ajouter à une année régulière (appelée Prokatimas, prokati signifiant normal) soit un mois complémentaire (athikamas qui vient de athika qui signifie complémentaire et de mas qui veut dire mois) soit un jour complémentaire (appelé athikawan). Par la même occasion, athikamas et athikawan donneront leur nom à l'année du même type. Il n'est pas envisagé une année comportant à la fois un mois et un jour complémentaire.

Dans le cas d'une année avec mois complémentaire (environ tous les 3 ans), le mois complémentaire est ajouté après le huitième mois de l'année et comporte aussi 30 jours. C'était le cas de l'an 2002 équivalent grégorien.

Dans le cas d'une année avec jour complémentaire (environ tous les 5 ans), ce jour est ajouté au septième mois qui va, à l'occasion, compter 30 jours.

Nous venons de voir que les rythmes d'intercalation sont des chiffres "moyens" et que la réalité est quelquefois autre. Comment donc déterminer avec certitude qu'une année contiendra un jour ou un mois complémentaire ?

Pour y parvenir, il nous faudrait faire appel aux 27 "maisons lunaires" de l'astrologie thaïlandaise. Nous allons nous contenter de voir le principe de fonctionnement avec les signes du zodiaque mieux connus de nous. Et, pour simplifier encore, nous nous en tiendrons au zodiaque tropical pratiqué en Occident.

Faisons un zoom sur le calendrier Chantarakati et intéressons nous à deux jours bien précis :

  • le premier est le jour Asalabucha (ou Asanka Pucha) qui commémore le premier sermon de Bouddha (voir image ci-dessus et la légende) qui doit tomber le jour de la pleine Lune du 8 ème mois du calendrier Chantarakati.
  • le second est le lendemain du premier et correspond au "carême" bouddhiste qui dure trois mois au cours desquels les moines ne peuvent pas coucher en dehors de leurs temples.

Et maintenant, essayons de déterminer à quel type d'année nous allons avoir affaire à l'aide d'éphémérides ou d'une bonne observation :

1) Le lendemain de la pleine Lune, cette dernière sera dans le signe du Sagittaire. L'année sera une année ordinaire.

2) Le lendemain de la plein Lune, cette dernière ne sera pas dans le signe du Sagittaire. Dans ce cas, deux autre hypothèses :

2-1) Le lendemain, la Lune se trouvera dans le signe du Sagittaire (elle est donc approximativement dans la "queue" du signe du Scorpion). On rajoutera un jour à l'année qui deviendra une année athikawan.

2-2) La Lune ne sera toujours pas dans le signe du Sagittaire le lendemain. Dans ce cas, c'est u mois entier qui sera ajouté à l'année qui deviendra une année athikamas. Et, dans ce cas, Asalabucha sera célébrée le "jour" de la pleine Lune du second huitième mois.

Facile, non ? Alors, à vos éphémérides. À votre disposition pour les positions exactes. En attendant les messages, notons au passage qu'il existait dans les périodes plus anciennes un autre système d'intercalation de mois ou de jours dont le mécanisme n'est pas très connu.

Le calendrier solaire thaïlandais ou calendrier Suriyakati

C'est dans un immense mouvement de modernisation, sous le règne de Rama V, qu'en 1889 (grégorien) le calendrier solaire va remplacer le vieux calendrier lunaire. Ou, plus précisément, va devenir le calendrier officiel thaïlandais puisque nous avons vu que le calendrier lunaire servira toujours à déterminer la date de certaines fêtes au sein du nouveau calendrier solaire.

Chulalongkorn (ou Rama V) Chulalongkorn (1868-1910), appelé aussi Rama V, se consacra pendant son règne à la modernisation de son royaume. Il réorganisa l’administration centrale en créant des ministères, différenciés non plus par leur ressort territorial mais par leurs fonctions (finances, travaux publics, justice, éducation, défense, affaires étrangères) ; il mit sur pied de nouvelles divisions administratives (cercles, provinces, districts, communes) ; il établit la conscription militaire ; il fit construire un réseau de chemins de fer, creuser un canal entre Bangkok et Ayuthya ; il encouragea la création de banques, d’industries de transformation. Une telle œuvre exigeait à la fois le concours d’experts étrangers et la formation rapide de Siamois capables de contribuer au démarrage économique de leur pays. Le roi fit appel surtout à des Anglais et créa des écoles de droit, de médecine et des collèges techniques. Comme la main-d’œuvre qualifiée manquait, il favorisa systématiquement l’immigration chinoise. Les Chinois prospérèrent vite et s’établirent comme marchands, planteurs, industriels, exportateurs, commissionnaires de banques.
Encyclopedia Universalis

On peut ajouter que c'est Rama V qui sauva l'indépendance de son pays, face à l'expansion coloniale européenne.

Le calendrier solaire adopté était tout bonnement le calendrier grégorien. Ce n'était pas encore le calendrier Suriyakati qui correspond plutôt au calendrier grégorien avec un début d'année au 1er janvier. Il avait pour nom calendrier Ratanakosinsok parce que le début de l'ère fut fixé à l'avènement de la dynastie Ratanakosin en 1782 (grégorien) représentée par le roi Rama I. Rama I fonda la même année la ville de Ratanakosin qui devint la capitale de la Thaïlande et qui sera connue plus tard sous le nom actuel de Bangkok. C'est pour cette raison que l'ère est aussi connue sous le nom d'ère de Bangkok.

L'autre particularité de ce calendrier fut que le début de l'année ne soit pas fixé au 1 janvier mais au 1 avril du calendrier grégorien. L'époque de ce calendrier se situe donc le 1 avril 1782 du calendrier grégorien.

L'ère de Bangkok ne va pas faire long feu puisque 30 ans plus tard, le propre fils de Chulalongkorn, Vajiravudh va instaurer l'ère bouddhiste le 21 février 1912 (grégorien).

Vajiravudh Rama VI Vajiravudh Rama VI (1910-1925) est loin d'avoir la stature de son père Rama V. On lui doit d'avoir instauré l'ère Bouddhiste. Le 1er avril 1912 deviendra le 1er avril 2455 B.E.

Le début de l'ère fut fixée au 1er avril 543 av. J.-C. et correspond en ce qui concerne l'année, au passage de Bouddha dans le Nirvana qu'on peut définir rapidement comme un état de sérénité suprême.

Ne croyons surtout pas que ce changement d'ère n'était qu'une simple lubie d'un roi qui voulait marquer son temps par une réforme. Bien au contraire, elle enracinait le peuple Thaïlandais dans une histoire ancestrale qui lui remémore une période de 5 000 ans entre l'entrée de Bouddha dans le Nirvana et la fin supposée du monde matériel. C'est pour cette raison que l'année 1957 (2 500 BE) a représenté pour les Thaïlandais un "point-milieu" important.

Le dernier coup de pouce fut donné par le premier ministre Pibulsongkram en 1940 pour que le calendrier débute au 1er janvier comme le calendrier grégorien. L'année suivante, 1941 (grégorien), le calendrier devint vraiment Suriyakati et 1940 ne compta que 9 mois, du 1er avril au 31 décembre.

Ce changement n'avait d'autre but que d'aligner le calendrier thaïlandais sur le calendrier grégorien sous de vagues prétextes historiques comme l'atteste le décret d'application paru le 24 décembre 1940 : "... Compte tenu de l'adoption du calendrier solaire international par la Thaïlande, il est par conséquent logique que nous observions le premier janvier comme nouvel an de la même manière que d'autres pays... L'adoption du premier janvier comme Nouvel An fera que la Thaïlande ressemblera aux autres pays et nous ramène beaucoup dans la ligne de nos convictions Bouddhistes traditionnelles et de nos coutumes puisque cette date est proche de notre ancien jour de l'an qui tombait le premier jour de la lune décroissante, faisant ainsi débuter la nouvelle année en hiver."

C'est ainsi que le 1 janvier 1941 grégorien devint en Thaïlande le 1 Moggarakom 2484 B.E. Il suffit donc de rajouter 543 à une date grégorienne pour obtenir une date de l'ère bouddhiste.

Mais puisque nous avons nommé le premier mois de ce calendrier Suriyakati, prenons connaissance de la liste des mois de l'année.

Français Thaïlandais Français Thaïlandais Français Thaïlandais
Janvier Moggarakom Mai Prues-saphakom Septembre Gan-ya-yon
Février Goompaphan Juin Mithunayon Octobre Tulakom
Mars Meenakom Juillet Garagadakom Novembre Prues-sajigayon
Avril May-sa-yon Août Singhakom Décembre Tanwakom

Nous remarquons que les mois de 31 jours se termine par kom alors que ceux de 30 jours se terminent par yon. Sauf février bien entendu.

À propos de février, notons aussi que les Thaïlandais firent connaissance avec un nouveau mot, Athikasurathin qui n'est autre que le 29 février.

Cycles des jours et des années

Les cycles des jours

Nous ne reviendrons pas sur le décompte des jours basé sur le cycle Lune croissante / Lune décroissante. Mais il nous faut y rajouter deux autres cycles pour essayer de faire le tour du sujet.

- Tout d'abord un cycle de soixante jours venu certainement tout droit de Chine. Il fut pratiqué dans les premières périodes du Siam. L'est-il encore maintenant ?

Il consiste à imbriquer 10 jours "majeurs" (Mae Wan) et 12 jours "mineurs" (Luke Wan) en combinant un à un le nom du jour majeur et le nom du jour mineur. Lorsque le cycle des noms de jour majeurs est terminé, on revient au premier mais on continue la série des jours mineurs. Ce n'est pas facile à expliquer mais on en arrive à un système qui ressemble à 1-1 ; 2-2 ; 3-3 ; ... ; 10-10 ; 1-11 ; 2-12 ; ...

Ce sera peut-être encore plus clair dans le tableau suivant en sachant que :

Les jours "majeurs" sont

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Kab Tab Rwai Muang Burg Gud God Ruang Tao Ka

Les jours "mineurs" sont

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Jai Pao Yi Mao Si Sai Snga Med Sun Rao Said Kai

Tableau récapitulatif du cycle

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
0 KabJai TabPao RwaiYi MuangMao BurgSI GudSai GodSnga RuangMed TaoSun KaRao
10 KabSaid TabKai RwaiJai MuangPao BurgYi GudMao GodSi RuangSai TaoSnga KaMed
20 KabSun TabRao RwaiSaid MuangKai BurgJai GudPao GodYi RuangMao TaoSi KaSai
30 KabSnga TabMed RwaiSun MuangRao BurgSaid GudKai GodJai Ruangpao TaoYi KaMao
40 KabSi TabSai RwaiSnga MuangMed BurgSun GudRao GodSaid RuangKai TaoJai KaPao
50 KabYi TabMao RwaiSi MuangSai BurgSnga GudMed GodSun RuangRao TaoSaid KaKai

- Ensuite le cycle actuel de 7 jours qui n'est autre que la semaine qui nous permet de faire connaissance avec les noms des jours et de savoir que la semaine thaïlandaise débute le dimanche.

Français Thaïlandais
Dimanche Wan a-tit
Lundi Wan chan
Mardi Wan angjaan
mercredi Wan phut
Jeudi Wan paruhat
vendredi Wan suk
Samedi Wan sao
Les cycles des années

Comme les Chinois, les Thaïlandais connaissent un cycle de 12 ans et nomment les années d'après des noms d'animaux.

Rang Nom année Français Rang Nom année Français
1 Bee Chuad Rat 7 Bee Mamia Cheval
2 Bee Chalu Boeuf 8 Bee Mamaae Chèvre
3 Bee Khal Tigre 9 Bee Wog Singe
4 Bee Toa Lièvre 10 Bee Raga Coq
5 Bee Maroang Dragon 11 Bee Jau Chien
6 Bee Maseng Serpent 12 Bee Goon Porc

2004 ap. J.-C. ou 2547 B.E. serait, dans ce cycle de 12 ans, Bee Wog ou l'année du Singe.

Il semble qu'à l'instar des Chinois, les Thaïlandais aient connu un cycle de 60 ans qui fonctionnait comme le cycle des jours et qu'ils remplacèrent par un cycle plus long de 120 ans. Il suffit de partir du cycle de 12 ans et d'y ajouter un suffixe qui donnera le rang de l'année dans le cycle de 120 ans.

Sachant que ek=1, to=2 ; tri=3, jatawa=4, benja=5, cho=6, satawa=7, attha=8, noppa=9 et samriti=10, Bee Chuad To Sok sera la deuxième année du rat dans le cycle de 120 ans.

Les fêtes en thaïlande

L'objet de ce site n'étant pas de donner la liste des fêtes de chaque pays, nous nous en tiendrons ici à recenser les fêtes qui trouvent leurs racines dans le calendrier lunaire et qui, donc, changent de date chaque année dans le calendrier solaire thaïlandais.

Les fêtes du calendrier lunaire :

Mois lunaire Période Nom Observations
variable Nouvelle Lune Nouvel an chinois Aussi fêté en Thaïlande
3 Pleine Lune Magha Bucha 1 500 fidèles assistent à un sermon de Bouddha
6 Pleine Lune Vishaka Bucha Accès de Bouddha au Nirvana
8 Pleine Lune Asanka Pucha Premier sermon de Bouddha
8 Pleine Lune + 1 Kao Phansa Début du carême bouddhiste
10 dernier jour Sat Offrande de nourriture aux moines à minuit
11 Pleine Lune ok Phansa Fin du carême
11 Pleine Lune + 1 Kathin Offrande de nouvelles robes aux moines
12 Pleine Lune Loy Krathong Offrandes à la mère des eaux pour que cesse la pluie

N'oublions quand même pas le Nouvel An thaïlandais (Songkran) qui, bien que fête maintenant fixe (13-14-15 avril), trouve ses racines dans le calendrier lunaire.

Calendriers Saga

Éphéméride

Jeudi 17 Août Semaine 33 | Hyacinthe WDernier croissant

L'éphéméride sur votre site ?
Intégrez notre widget en 2 clics !

À ne pas manquer

Archives complète de Calendriers Saga Outils de calcul pour les dates Calendrier des soldes Changement d'heure été / hiver Les années bissextiles Les saisons de l'année : hiver, printemps, été, automne Histoire des calendriers Les signes astrologiques Icônes de calendrier

Découvrez aussi

Fête du jour