Date et origine de Tou Bichvat

Fleur de Mimosa de la forêt de Jérusalem
Fleur de Mimosa de la forêt de Jérusalem (RonAlmog / CC-by)

Dates de Tou Bichvat

Tou biShvat (ou Tou bi-Chevat) est prévu aux dates suivantes :

  • lundi 25 janvier 2016
  • samedi 11 février 2017
  • mercredi 31 janvier 2018

Tou bi-Chevat, ou hamichah asar bi-Chevat, ou Roch ha-chanah la-ilanot (communément appelé « nouvel an des arbres »)1 est une fête mineure du calendrier juif.

Signification du terme Tou bi-Chevat

Tou bi-Chevat signifie « le 15 Chevat », la date hébraïque de la fête. Cette date apparaît dans la Michna2 (Roch Hachana I, 1) comme une date « technique » permettant de compter à partir de quand prélever les différentes dîmes (térouma et maasser) sur les végétaux et les fruits des arbres.

Origine historique de la fête

Elle n’est pas mentionnée dans la Bible, et l’on s’y réfère pour la première fois vers la fin de la période du Second Temple (1er siècle ap. J-C.).

Ce jour particulier apparut comme date limite pour fixer la dîme prélevée sur les produits des arbres fruitiers. Le fruit mur avant le Nouvel An des arbres devait être inclus dans le calcul de l’année précédente, tandis que tout ce qui était produit après cette date devait être taxé l’année suivante.

La Michnah (RH 1,1) rapporte une discussion concernant la date de la fête. Avec la destruction du 2nd temple, les lois de la dîme n’étaient plus valables car elles ne s’appliquaient pas en dehors de la Terre Sainte. Ce n’est qu’au XVIème que lui sera donné le caractère festif qu’on lui connait aujourd’hui.

C’est une fête qui a été adoptée avec le plus grand enthousiasme dans toutes les communautés de la Diaspora. Cela surement car le peuple juif est à l’origine un peuple d’agriculteur et bien qu’ayant du choisir d’autre professions au moment de l’exil, a apprécié qu’une fête vienne célébrer cet amour de la terre d’Israël en particulier et de la terre en général3.

Les traditions associées à Tou bi-Chevat

Les rites observés à Tou bi-Chevat sont apparus relativement récemment et si la plupart sont communs quelque soit l’endroit du globe ou l’on se trouve, la plantation d’arbre pour l’occasion semble spécifique à Israël.

L’interdiction du jeune et des prières de pénitence

Cette fête fut retenue dans le calendrier comme un jour où il est interdit de jeûner, et où l’on omet les prières de pénitence parce qu’elles ne conviennent pas à cette occasion qui est placée sous le signe de la réjouissance.

Origine du rite de dégustation de fruits

Au XV siècle, furent introduites des cérémonies et des rites nouveaux marquant le Nouvel an des arbres. L’habitude fut prise de fêter ce jour par des rassemblements au cours desquels on mangeait des fruits prescrits, et où l’on récitait des hymnes spécialement écrites pour l’occasion, ainsi que des passages bibliques louant la Terre sainte et ses produits. Pendant la cérémonie, on buvait 4 verres de vin.

Cette liturgie4devint populaire dans les communautés séfarades, en Europe et dans les pays islamiques : en 1753, des lectures appropriées furent publiées dans un recueil intitulé Peri ets hadar (« le fruit du bel arbre »)5.

La dégustation des fruits aujourd’hui

La coutume a perduré et l'on célèbre Tou bi-Chevat aurjoud'hui en prenant un repas de plusieurs fruits, notamment des cinq espèces qui caractérisent la louange de la terre d’Israël : olives, grenades, dates, raisins et figues.

Parmi les différents fruits consommés traditionnellement à Tou bi-Chevat, la place d’honneur est donnée au fruit du caroubier qui poussait en abondance dans l’ancien Israël. L’amandier occupe aussi une place particulière dans cette fête, car il est le premier à fleurir en Israël après l’hiver, et vers le milieu de Chevat, il est en pleine floraison, inaugurant ainsi le printemps.

En plus de consommer des fruits, la tradition veut que l’on boive 4 coupes de vins au cours de cette célébration. Tout d’abord du vin blanc, puis du vin blanc mélangé avec du vin rouge. Ce rituel symbolise l’éveil de la nature6.

La plantation d’arbres

Il est coutume en Israël pour célébrer Tou bi-Chevat de planter des arbres pour montrer son amour de la terre. En Israël, aujourd’hui, des milliers d’arbres sont plantés lors de Tou bi-Chevat, un grand nombre d’écoliers participent à cette activité.

Symbolique de Tou bi-Chevat :

Tou bi-Chevat n’est pas seulement la fête des arbres, mais aussi la fête de la terre d’Israël au cours de laquelle il s’agit de célébrer et d’essayer de retrouver l’antique rapport à la terre. Cela en réaffirmant son attachement à la nature, à ses animaux et à sa végétation. Le but est fondamentalement de retrouver un sentiment de plénitude3. Tou bi-Chevat permet aussi de réaffirmer le lien qui unit tout juif, où qu’il habite, à la terre d’Israël.

Le Zapping iCalendrier

Fêtes religieuses

Éphéméride

Samedi 03 Décembre Semaine 48 | François Xavier DPremier croissant

L'éphéméride sur votre site ?
Intégrez notre widget en 2 clics !

À ne pas manquer

Archives complète de Calendriers Saga Outils de calcul pour les dates Calendrier des soldes Changement d'heure été / hiver Les années bissextiles Les saisons de l'année : hiver, printemps, été, automne Histoire des calendriers Les signes astrologiques Icônes de calendrier

Découvrez aussi

Fête du jour