Paris Fashion Week 2020, 2021 et 2022 - Date et origine

Défilé White Mountaineering Printemps / Été 2019
Défilé White Mountaineering Printemps / Été 2019
(Chloé Dislaire / CC-by)

Dates de la Paris Fashion Week

Le Fashion Week de Paris est prévu aux dates suivantes pour la Mode Féminine, catégorie reine :

  • du vendredi 28 février au samedi 7 mars 2020
  • du lundi 28 septembre au mardi 6 octobre 2020
  • du vendredi 26 février au samedi 6 mars 2021
  • du lundi 27 septembre au mardi 5 octobre 2021
  • du samedi 18 au dimanche 26 juin 2022
  • du lundi 1er au mardi 9 mars 2021

La date est variable, la Fashion Week des collections Printemps / Eté a généralement lieu à cheval sur février et mars, et celle des collections Automne / Hiver à cheval sur septembre et octobre.

Les défilés consacrés à la Mode Masculine ont lieu aux dates suivantes :

  • du lundi 17 au samedi 22 février 2020
  • du jeudi 17 au mardi 22 septembre 2020
  • du lundi 15 au samedi 20 février 2021
  • du jeudi 16 au mardi 21 septembre 2021
  • du mardi 18 au dimanche 23 janvier 2022
  • du jeudi 29 septembre au mardi 4 octobre 2022

Les défiles de Haute Couture se tiennent sur ces dates :

  • du dimanche 23 au jeudi 27 février 2020
  • du mercredi 23 au dimanche 27 septembre 2020
  • du dimanche 21 au jeudi 25 février 2021
  • du mercredi 22 au dimanche 26 septembre 2021
  • du samedi 5 au mardi 8 mars 2022
  • du mercredi 20 au dimanche 24 janvier 2021

Le calendrier complet des défilés est disponible sur le site officiel.

Origines de la semaine de la mode à Paris

New York, Milan, Londres et Paris. Quatre villes connues comme les "Big Four" dans le monde de la mode. Tous les ans, les quatre grandes capitales mondiales de la mode attirent couturiers, journalistes et acheteurs pour leur Fashion Week. Si la France est la patrie mère de la haute couture, elle n'est pas l'instigatrice des semaines de la mode à travers le monde.

La dernière des "Big Four"

De la cour du Roi-Soleil aux mannequins défilant sur les podiums pour les grands couturiers, la tradition de la mode en France est vieille de plusieurs siècles. En 1858, Charles Frederick Worth ouvre sa maison de couture à Paris. La première au monde. Il crée les premiers défilés, le concept de haute couture et la saisonnalité des collections1. Pendant presque un siècle, les défilés de mode sont organisés sporadiquement et c'est de l'autre côté de l'Atlantique que le défilé est institutionnalisé : en 1943 est organisée la première Fashion Week à New York. Appelée "Press Week" à l'époque, cet événement est impulsé par la très influente publiciste Eleanor Lambert, promotrice clé de la mode américaine.

Pose de garnitures dans l'atelier de Worth à Paris, 1907.
Pose de garnitures dans l'atelier de Worth à Paris, 1907.
Photo de Jacques Boyer © Roger-Viollet.

Le 23 janvier 1945, la haute couture parisienne s'officialise à travers l'appellation juridiquement contrôlée « Haute Couture » et les défilés sont codifiés par la Chambre Syndicale de la Haute Couture : les maisons doivent présenter "deux collections par an d'au moins 25 modèles en janvier et en juillet, à Paris"2. Cette réponse directe à la Fashion Week américaine n'empêche pas l'Europe d'organiser sa première Fashion Week en 1951 : en Italie, d'abord tenue à Florence, elle est ensuite organisée à Milan dès 1957. En 1961, c'est au tour de Londres. Pour l'organisation de ces deux événements, c'est l'impératrice de la septième avenue, Lambert, qui est sollicitée 7.

Eleanor Lambert vers 1927, au début de sa carrière
Eleanor Lambert vers 1927, au début de sa carrière.
Photo de Cecil Beaton © Bill Berkson / Library of Congress.
Eleanor Lambert dans les années 60, elle s'est éteinte en 2003.
© Council of Fashion Designers of America.

L'absence d'une semaine de la mode ne semble pas perturber les maisons de haute couture parisiennes, elles dominent invariablement l'univers de la mode. Une situation injustifiée aux yeux d'Eleanor Lambert qui, depuis des décennies, brûle de prouver la supériorité de la haute couture américaine3. Elle trouve à s'associer avec Gérald Van der Kemp, conservateur en chef du château de Versailles, qui peine à en financer les travaux de restauration, estimés à plus de 50 millions d'euros. Un dîner suivi d'un défilé de charité est organisé le 28 novembre 1973, un événement considéré comme la première Fashion Week en France : la bataille de Versailles.

La bataille de Versailles : duel au sommet

Pour Eleanor Lambert, ce défilé de charité revêt une importance capitale pour faire chavirer le monde de la haute couture. Depuis des décennies, la mode à Paris est une référence incontournable, les couturiers étrangers viennent apprendre le métier, ou reproduisent à prix coûteux les créations françaises4. Mais au début des années 70, la société américaine est en pleine mutation : révolution sexuelle et féminine, mouvement pour les droits civiques, la libération de corps et d'esprit atteint également la mode et de jeunes designers innovent sans tenir compte des règles du vieux continent.

L'équipe américaine est ainsi constituée de couturiers peu connus en Europe : Oscar de la Renta, Bill Blass, Halston, Anne Klein et Stephen Burrows. Le show américain est présenté par Liza Minnelli, récemment oscarisée pour le film Cabaret, le tout chorégraphié par l'artiste multicarte Kay Thompson5. Trente-six modèles américaines font le voyage, comprenant notamment Marisa Berensonn, China Machado, 10 danseuses de Broadway et douze jeunes femmes noires - chose impensable pour l'équipe française.

Modèles américaines dans une aile du chateau de Versailles
Modèles américaines dans une aile du chateau de Versailles
© Versailles '73: American Runway Revolution

Du côté des Français, les poids lourds de la mode ont été mobilisés : Yves Saint Laurent, Hubert de Givenchy, Emanuel Ungaro, Christian Dior et Pierre Cardin. La rencontre des meilleurs créateurs des deux pays est préparée avec soin pour être mémorable. Eleanor Lambert a repéré l'Opéra Royal, déjà rénové, comme le lieu parfait d'un show jamais vu auparavant. La célèbre mondaine Marie-Hélène de Rothschild organise le gala et convie six cents invités triés sur le volet, y compris Grace Kelly, Jane Birkin ou Andy Warhol.

La semaine de répétition est particulièrement fatigante pour les Américaines : la scène n'est disponible que le soir et l'attente se fait sans café, ni chauffage, ni papier toilette. Le fond de scène réalisé par Joe Eula est remplacé au dernier moment suite à une erreur d'unité de mesure, une tour Eiffel est improvisée à la va-vite sur un rouleau de papier. Mais la troupe américaine fait face grâce aux efforts de Liza Minnelli, tout est prêt pour le grand show du 28 novembre.

La surprise américaine

La France entame le défilé avec une magnifique Joséphine Baker, âgée alors de 67 ans, dans ses plus beaux atours de plume. Pendant deux heures, le public admire les dix robes de chaque couturier, accompagnées de décorations incroyables : une limousine Bugatti pour YSL, une citrouille de Cendrillion pour Dior, une fusée spatiale pour Cardin, une tonnelle de fleurs pour Givenchy et enfin un rhinocéros tractant une roulotte pour Ungaro3. Un orchestre complet accompagne ce défilé luxueux qui veut symboliser la toute-puissance de la mode parisienne.

Joséphine Baker, alors âgée de 67 ans, ouvre le spectacle sur un décor grandiose
Joséphine Baker, alors âgée de 67 ans, ouvre le spectacle sur un décor grandiose
© W Magazine
Liza Minnelli mène l'équipe américaine sur la scène de l'Opéra Royal
Liza Minnelli mène l'équipe américaine sur la scène de l'Opéra Royal
© W Magazine

Quand vient le tour des États-Unis, un tout autre spectacle s'offre aux convives : les 36 modèles américains occupent toute la scène d'une folle énergie, au rythme des morceaux - sur simple cassette - de Cole Porter, Al Green ou Barry White. Trente-trois minutes d'un défilé extatique, au décor minimaliste sans jeu de lumière, où les modèles afro-américaines comme les robes dénudées des créateurs remportent l'adhésion du public. Au bout du spectacle, les spectateurs survoltés jettent leurs brochures dorées en l'air. Sans le savoir, ils viennent d'assister à une conquête, celle d'une Amérique tournée vers l'avenir, face à la France du passé.

La modèle Pat Cleveland, habillée par le couturier Stephen Burrows
La modèle Pat Cleveland, habillée par le couturier Stephen Burrows
Photo de Charles Tracy © W Magazine

L'héritage de Versailles

Les défilés de mode connaissent plusieurs tendances par la suite. Les années 80 verront l'arrivée du défilé spectacle avec les dix ans de la maison de Thierry Mugler, un événement pharaonique organisé au Zénith de Paris devant 6000 spectateurs. Les années 90 voient l'euphorie des eighties retomber, les défilés se faisant alors beaucoup plus sérieux6.

Il faudra attendre 1994 pour assister à la première Fashion Week parisienne telle qu'on la connaît aujourd'hui. Sous l'impulsion de Karl Lagarfeld, elle est organisée au Carrousel du Louvre, lieu emblématique de la capitale en plein cœur du 1er arrondissement. Paris n'a plus rien à envier à Londres ou à Milan !

Ringardisé, le Carrousel du Louvre est abandonné en 2010. Chaque maison choisit le lieu de son propre défilé. Depuis 2012, les différentes collections sont rassemblées au Designers Apartment pour être présentées à la presse et aux acheteurs. Une autre innovation survient quatre ans plus tard avec le "See-now-buy-now" qui permet de vendre les collections à l'issue des défilés.

Le déroulé de la Paris Fashion Week

Une semaine, deux fois par an

Comme son nom l'indique, la Fashion Week dure une semaine. Cette semaine de défilés est organisée tous les 6 mois à Paris, pour présenter les collection printemps-été d'une part et automne-hiver d'autre part. La Fashion Week est l'événement emblématique d'un calendrier annuel qui comprend plus de 300 défilés dans la capitale, marques françaises et étrangères confondues, près de 30 salons professionnels et des exposants qui se comptent par milliers.

De la haute couture, mais pas que !

On associe souvent la Fashion Week au luxe et aux grands couturiers. Christian Dior, Coco Chanel, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin, Hubert de Givenchy... S'il est vrai que ces grands noms font le prestige de l'événement, ils ne sont pas les seuls. En réalité, la haute couture profite surtout de la médiatisation pour montrer sa créativité et son savoir-faire au monde entier. À ses côtés, le prêt-à-porter et la mode masculine, bien plus rentables pour les créateurs, sont également mis à l'honneur.

Actualité

Les élèves des zones A, B et C sont en vacances d'Été jusqu'au 01/09.

À venir et récent

Jour férié
L'Assomption
dans 11 jours, le 15/08

Éphéméride

Mardi 04 Août Semaine 32 | Jean-Marie Vianney NPleine lune

L'éphéméride sur votre site ?
Intégrez notre widget en 2 clics !

À ne pas manquer

Archives complète de Calendriers Saga Outils de calcul pour les dates Calendrier des soldes Paris Fashion Week Black Friday French Days Changement d'heure été / hiver Les années bissextiles Les saisons de l'année : hiver, printemps, été, automne Histoire des calendriers Les signes astrologiques Le Vendredi 13 Icônes de calendrier

Découvrez aussi

Fête du jour